jeudi 13 octobre 2011

Gilad Shalid -AFP


Communiqué de :
ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITE  Haut-Rhin
Alain Gresh, mercredi 12 octobre 2011

Le soldat israélien Gilad Shalit va être libéré après une longue captivité. On ne peut que s’en réjouir pour lui, pour sa famille, pour ses proches. Et oublier, pour un instant, qu’il est membre d’une armée d’occupation. Et que personne ne semble s’interroger sur le problème de ces soldats de double nationalité, européenne et israélienne, qui opèrent dans les territoires occupés et violent ainsi le droit international. Quand l’Union européenne décidera-t-elle que de tels agissements sont passibles des tribunaux ?
Selon une dépêche de l’AFP, Nicolas Sarkozy « se réjouit très vivement de l’annonce d’un accord qui doit conduire à la libération de Gilad Shalit », et a félicité Benyamin Netanyahou pour ce « succès majeur ». On est sûr que BHL fera de même.
En échange, si l’on peut dire, 1 027 Palestiniens, dont 27 femmes, seront libérés. Qui sont-ils ? Comment réagit leur famille ? Vous n’en saurez rien, ou pas grand-chose, en lisant la presse occidentale. C’est un magma sans visage, un sous-groupe des 6 000 Palestiniens toujours en détention dans les prisons israéliennes, dont 280 mineurs (34 ayant moins de 15 ans) – voir comment Israël déclare coupables tous les enfants qu’il arrête –, et 22 membres du Parlement. Certains sont des prisonniers « administratifs », c’est-à-dire détenus sans jugement ; d’autres sont passés par le système judiciaire israélien, dont tous les rapports internationaux confirment qu’il est tout sauf juste, que les détenus sont souvent maltraités, que les preuves de leur culpabilité sont faibles, voire inexistantes. Des dizaines d’entre eux sont à l’heure actuelle en grève de la faim. Et eux, ils n’ont pas de famille ? pas de proches ? Non : ils ne sont qu’un chiffre. Ce sont des Arabes, des colonisés sans visage.

Nicolas Sarkozy fera-t-il autant d’efforts pour obtenir la libération du franco-palestinien Salah Hamouri ? Ou de Marwan Barghouti, dont le seul crime est d’être un nationaliste palestinien ?


Mobilisation face à la censure que veut imposer le CRIF sur Antenne2
Pétition su Syndicat National des Journalistes - Défendons la liberté de l’information !

Le Conseil représentatif des institutions juives de France et l’ambassade d’Israël demandent à être reçus par le président de France Télévisions.
Cette démarche fait suite à la campagne diffamatoire lancée contre l’émission "Un œil sur la planète". Son "crime" : avoir consacré, le lundi 3 octobre, deux heures de reportages à la question : "Un Etat palestinien est-il possible ?"
Communiqués hystériques, flot de courriers électroniques souvent insultants, menaces physiques contre le présentateur de la soirée : tout est bon pour tenter d’intimider les journalistes de France 2.
Tout, sauf des arguments rationnels. Aucun de ces textes - y compris une contre-émission sur le site de l’ambassade d’Israël - n’a réussi à démontrer la moindre erreur factuelle qu’auraient commise les journalistes d’"Un œil sur la planète".

Nous, journalistes de médias et de sensibilités différents sommes évidemment attentifs à la critique constructive des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit.
C’est pourquoi nous, Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, affirmons notre solidarité avec nos confrères attaqués et disons "assez" ! Comme si le harcèlement contre Charles Enderlin n’avait pas suffi. Répétons-le : il ne revient pas à une ambassade ni à un organisme communautaire - quels qu’ils soient - de dicter aux journalistes français ce qu’ils doivent et ne doivent pas écrire ou dire.

 lire : Guilad Shalit

Très souvent à l'occasion de la libération de soldat israélien Gilad Shalit on peut entendre des journalistes ou des personnalités politiques parler, de ce soldat comme d'un otage et non d'un prisonnier de guerre, mais passons, le Hamas comme étant d'une organisation islamiste ou encore terroriste, ce qui revient au même dans l'esprit des populations. Les islamistes ou se prévalant de ce mouvement enlèvent des humanitaires ou des touristes contre rançon, commettent des attentats pour imposer leurs opinions par la violence  or le mouvement Hamas n'a pas demandé de rançon pour le Gilad Shalit (c'est une énième manipulation) et n'a jamais commis d'attentats y compris violents, fusent-ils kamikazes,  pour imposer une quelconque idéologie islamiste mais par des faits de résistance  pour la libération de leur pays et considèrent Israël comme un envahisseur ou encore un  occupant. Ce qui est sans contestation  possible est qu'Israël est un État illégal. En effet, l'obtention de la résolution 181 de novembre 1947 à l'ONU sur la partition de la Palestine fut entaché du chantage des USA sur les pays du tiers-monde et un chantage sous quelque forme qu'il se présente ne peut justifier une action fusse-t-elle présentée comme légale. Mais encore, cela ne s'était jamais produit et ne s'est produit depuis, qu'une institution internationale accorde un territoire à une communauté.
Tous ceux qui, pour quelque raison que ce soit, soutiennent Israël, souffrent  d'altération de la réalité, il ne peut y avoir d'autre explication. Autrement dit : Comment peut-on accepter les mensonges, les manipulations du sionisme en étant sain de corps et d'esprit ?


 

Paris, le 10 octobre 2011.
Contacts : Dominique Pradalié, secrétaire générale du SNJ : 06 73 68 26 59 ou dpradalie@snj.fr
Ici pour envoyer les pétitions par courrier ou fax au :
SNJ, 33 rue du Louvre, 75002 Paris - 01 45 08 80 33
Ou au SNJ France Télévisions, 7 esplanade Henri de France, 75015 Paris
Ici pour envoyer les pétitions par mail au snj@snj.fr




Gérard Longuet découvre le dossier Salah Hamouri
Interrogé ce matin par un auditeur dans Interactiv', le ministre de la Défense a avoué son ignorance du dossier de ce jeune Franco-palestinien, retenu pas les autorités israéliennes depuis 2005.

Gérard Longuet © Reuters - 2011 / Jacky Naegelen
Salah Hamouri est accusé d'avoir projeté d'assassiner un rabbin, ce qu'il a toujours nié. Il aura purgé la totalité de sa peine le 28 novembre à la prison de Shana.



Hier, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il espérait que Salah Hamouri ferait partie de la deuxième vague de prisonniers palestiniens échangés contre Gilad Shalit.

Comment est-il possible qu'un ministre, qu'un homme politique ignore le sort d'un français ? Est-ce parce qu'il avait la double nationalité Franco/palestinienne ? Il y aurait-il en France un traitement différent des français selon que l'on soit Franco/Israélien ou Franco/Palestinien ?
Cette simple question démontre l'influence néfaste que le Lobby pro-israélien aussi bien en France qu'aux États-Unis peut avoir sur les citoyens... 
La proposition de Nicolas Sarkozy bien qu'a première vue paraisse louable, est ignoble ou stupide. En effet, soit il savait que le deuxième contingent de palestiniens libérés serait expatrié et cela est ignoble, soit il ne savait pas et cela est stupide. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire