vendredi 6 janvier 2012

Israël et les Ultrareligieux Orthodoxes

Palestine une Nation en trop !





Israël. -Les Ultrareligieux Orthodoxes choquent. Craignent Dieu et interprètent de manière stricte la loi juive.

Le fossé qui sépare la frange la plus dure des juifs religieux du reste de la population ne cesse de s'élargir en Israël.
Une affaire d'Etat, relayés par les médias les incidents ont choqué l'opinion, amenant Shimon Pères et Benyamin Netanyahu à intervenir.
Le 27 décembre, une manifestation pour dénoncer l'attitudes des ultra-orthodoxes à réuni 10 000 manifestants. Certains, dont des enfants,  étaient déguisées en déportés, d'autres arboraient l'étoile jaune.

Les autorités israéliennes s'inquiètent de l'extrémisme religieux des ultra-orthodoxe qui veulent respecter les 613 prescriptions de la loi juive.
Cependant ces mêmes autorités, non seulement ne s'inquiètent pas de l'extrémisme lorsque leur fondamentalisme se borne à agresser les palestiniens, mais encore l'encouragent, le financent et le protègent.
Dans ces conditions ou est la logique des ces autorités remarquables surtout par leur despotisme et arrogance à l'égard de tous les non juifs...

Il y a cependant un point non négligeable de la manipulation exercée par les population israéliennes. En effet, elles assimilent l'attitudes des ces juifs extrémistes au nazisme et arborent l'habit des déportés et l'étoile jaune imposée par les nazis. Or ce que ces juifs font en Palestine n'est pas la conséquence de la politique nazi mais sioniste. Il est par conséquent outrageant pour les juifs vraies victimes du nazisme que des juifs les parodient simplement pour faire référence au despotisme nazi et oublient leur propre despotisme à l'égard du peuple de Palestine.

 
Dernière minute :  
Construisez votre colonie en Cisjordanie, le terrain vous sera offert ; vous pourrez déverser les eaux-usées a travers la pente sur les cultures palestiniennes ; vous pourrez bruler les oliviers des champs attenant à la colonie au cas où l'envie de vous agrandir vous prendrait à la gorge ; des routes où vous seul circulerez, vous seront réservées ; à l'occasion vous pourrez assassiner un, deux, voir plus, palestiniens qui ne vous plairont pas, non seulement vous ne serez pas puni, mais vous serez protégé par l'armée d'occupation et félicité par le gouvernement ; en prime vous pourrez en toute impunité incendier des mosquées.

Encore mieux pour ceux qui souhaitent habiter la partie Arabe de Jérusalem, vous pourrez carrément spolier des familles entières, les jeter dehors de leurs maison et vous y installer à leur place, les meubles en prime. Cela ne vous coutera le sou, je crois que cela vous plaira. Non ?
Vous vous rendrez service, un peu comme Madoof à vous même mais surtout vous participerez au dessein national et gouvernemental consistant à la  judaïsation de Jérusalem. N'oubliez pas : creusez des tunnels visant à faire effondrer les bâtiments arabes et mosquées fusse celle d'al-Aqsa. Les bâtiment et monuments chrétiens on s'en occupera après...
 
Les Juifs justifient aujourd'hui la dramaturgie de leur parcours. Ils prouvent surtout que si un jour ils furent les victimes, s'est qu'ils ne purent être les bourreaux. Bien entendu cette vérité ne concerne que les adeptes de l'idéologie sioniste et ses souteneurs, qu'ils soient, par ailleurs, juifs ou non.



  

Criminels israéliens


Meilleurs vœux pour 2012, combattre des criminels 
ne doit pas nous empêcher d'être heureux. 
video





CRIMINELS DE GUERRE  à GAZA :
Nomenclature non exhaustive 

  1. Le ministre de la Défense israélien Ehud Barak.
  2. Le général de brigade Eyal Eisenberg, commandait l’ensemble des forces israéliennes contre la bande de Gaza.
  3. Général de division Ido Nehushtan : commandant des forces aériennes israéliennes qui ont mené toutes les opérations de destructions avec des bombes au phosphore.
  4. Colonel Ron Ashrov : commandant pour la zone Nord de la bande de Gaza, commandant adjoint de la brigade Givati.
  5. Général de brigade Eyal Eisenberg : commandant de toutes les FOI (Forces d'Occupation Israéliennes) ; ont commis des crimes de guerre lors de l’ « Opération Plomb durci » placées sous son commandement dans la Division de Gaza ; a personnellement tué des civils ; a commandé les opérations auxquelles ont participé des unités des corps de blindés et du génie, ainsi que des troupes de l’infanterie. Eisenberg avait également commandé une division durant la Seconde Guerre du Liban.
  6. Colonel Yigal Slovik : commandant le convoi de la 401ème brigade du corps des blindés, est entré dans Gaza sur un char d’assaut Merkava par Netzarim et ne s’est arrêté qu’arrivé à la côte ; a assassiné des civils palestiniens qui avaient brandi le drapeau blanc ; a démoli de nombreuses maisons, écrasant ceux qui n'avaient pas eu le temps de sortir. Les unités de la brigade ont également effectué de nombreux raids avec pour cible l’infrastructure publique.
  7. Le commandant de la brigade Sho’alay Marom, Moshe Orr (réserve) : à rasé des centaines de maisons dans Rafah et dans Jabalia.
  8. Colonel Avi Peled : commandant du bataillon 51 qui a opéré dans Gaza durant l’opération « Plomb durci » et également durant la Seconde Guerre du Liban.
  9. Colonel Hertzy Halevy : commandant de brigade, un ancien de l’unité de reconnaissance Sayeret Matkal, commandant la brigade parachutiste à Gaza, à commis des crimes de guerre durant l’opération « Plomb durci ».
  10. Colonel Avichai Mandelblut : (autre orthographe : Mendelblit), à relevé que ses officiers étaient rattachés durant toute la guerre à tous les commandants, du chef d’état-major aux commandants de division.
  11. Colonelle Pnina Sharvit-Baruch, chef du département Droit international, conseillère militaire du quartier général des forces criminelles de défense israéliennes. Sharvit-Baruch a légitimé les crimes de guerre de l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza. Elle a justifié l’assassinat des civils palestiniens comprenant des centaines d’enfants.  Sous le commandement de Sharvit-Baruch, les experts juridiques des FDI ont légitimé les attaques et les assassinats collectifs dans Gaza, elle a déclaré que les criminels de guerre des FDI durant l’opération « Plomb durci » à Gaza avaient le feu vert. Sharvit-Baruch et sa division ont pensé que l’assassinat de civils palestiniens dans une maison dont les résidents avaient été alertés par les FDI pouvait être considéré comme justifié juridiquement, bien que l’armée israélienne en fait ne cible pas ainsi les civils. Selon un haut gradé de la division Droit international, « Notre objectif n’est pas de brider l’armée mais de lui donner les outils pour gagner d’une manière légale. 
  12. Général de corps d’armée Gabi Ashkenazi : chef d’état-major des forces d’occupation israéliennes ; son père fut un survivant de l’holocauste en Bulgarie, sa mère est née en Syrie. Ce dégénéré moral est l’ingénieur de ce nouvel holocauste dans Gaza. Il a perpétré des crimes de guerre également au sud du Liban. Trois de ses soldats avaient été capturés par la résistance du Hezbollah après qu’ils soient passés illégalement au Liban, une provocation qu’il avait ordonnée lui-même.
  13. Le rabbin en chef de l’armée israélienne, le colonel Avichai Ronsky, fondateur de la yeshiva dans la colonie illégale d’Itamar, au sud de Naplouse, ancien commandant adjoint des blindés. Il est l’auteur d’écrits sur la religion et l’armée. Il a fait ses études avec le prédicateur détesté, le colonel rabbin Yisrael Weiss. Spécialiste de l'endoctrinement des recrues. En 2007, il a ouvert une nouvelle série de cours pour les diplômés de yeshiva qui ont servi comme soldats dans des unités combattantes, pour devenir rabbins de bataillons dans la réserve. Le premier cours, considéré comme « pilote », s’est tenu à la base d’entraînement n° 1, il a duré six semaines et fut dispensé à 109 soldats diplômés.  Le colonel Avichai Ronsky a déclaré que son travail consistait à renforcer l’ « esprit de combat » des soldats. Il fait partie des terroristes d’extrême droite, pas très loin de l’esprit du défunt rabbin Meir Kahane, dont le parti fut déclaré illégal en Israël en raison de idéologie raciste. Sous les auspices du rabbinat militaire, des brochures religieuses fascistes des « rabbins » d’extrême droite ont été distribuées aux soldats.
  14. Général de division Yoav Galant : Chef du commandement sud, commandant en chef de l’opération « Plomb durci » ; a personnellement participé au massacre de civils dans la bande de Gaza.
  15. Général de division Amos Yadlin : chef des services de renseignements de l’armée, a participé à l’opération « Plomb durci ».
  16. Yuval Diskin : chef des services de sécurité Shin Bet, organisateur de la guerre dans la bande de Gaza. C’est sur sa recommandation personnelle que l’artillerie israélienne a bombardé les hôpitaux et les centres médicaux de la bande de Gaza.
  17. Général de brigade Jonathan Locker : chef des forces aériennes israéliennes qui ont opéré dans la bande de Gaza.
  18. Le trio qui a préparé ces crimes de guerre : la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, le Premier ministre Ehud Olmert, le ministre de la Défense Ehud Barak.  Ehud Olmert : Premier ministre corrompu d’Israël, a légitimé la guerre dans la bande de Gaza avec son cabinet. Ehud Barak : ministre de la guerre israélien, a planifié l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza pour améliorer ses chances aux prochaines élections. Tzipi Livni  : ministre des Affaires étrangères d’Israël, a conduit la propagande israélienne pour légitimer le massacre et les destructions dans la bande de Gaza, a planifié et coordonné l’opération « Plomb durci » dans la bande de Gaza pour améliorer ses chances aux prochaines élections.


                                                                                                                                            
Et aussi -

Ariel Sharon : Général et homme politique israélien. Ministre de la Défense lors de l'agression par l'armée israélienne du Liban, où du 16 au 18 septembre 1982 les Phalanges Chrétiennes libanaises sous contrôle de l'armée israélienne commirent le massacre de 3500 palestiniens à Sabra et Chatila.  (deux camps de refugiés palestiniens de Beyrouth) La responsabilité du ministre de la Défense israélien Ariel Sharon dans ce massacre n'a pu être éludé. Responsable par son arrogance de la Deuxième Intifada, après avoir fait  tirer sur la foule mécontente pendant qu'Ariel Sharon se promenait avec une cinquantaine d'hommes en armes sur l’esplanade des Mosquées.