jeudi 11 avril 2013

Anniversaire du massacre de Deir Yassin



Palestine - 10 avril 2013
Commémoration du massacre de Deir Yassin - Hommage aux martyrs !
Documentaire "The Agony"
Par Younes Arar



Commémoration du massacre de Deir Yassin - Hommage aux martyrs ! Documentaire "The Agony" Deir Yassin, un village palestinien situé dans les environs d’al-Quds, (Jérusalem) avait une population d’environ 750 âmes, à l’aube du 9 avril 1948. Le village était entouré de 6 colonies sionistes, la plus proche étant Giv’at Sha’ul. Les colons sionistes avaient coupé la route principale qui reliait Deir Yassin à al-Quds, plaçant Deir Yassin sous un blocus presque total. Le 9 avril 1948, au cours d’une opération appelée « Opération Unité », les 3 milices terroristes Irgun, Lehi (Stern) et la Haganah (qui deviendrait plus tard l’armée terroriste sioniste) attaquèrent le village paisible dans l’objectif de tuer le plus de Palestiniens possible et d’expulser de force les survivants de leurs maisons et de leurs terres.
Le but était de créer un précédent pour apeurer les autres villages afin que les populations s'enfuient abandonnant leurs biens. Au total ce sont 351 villages qui furent détruits en 1948, à la dynamite dans un premier temps, au bulldozer ensuite. C'est dire si se fut une drôle de guerre où l'ennemi eut tout le temps de les détruire. Plus de 700 000 villageois ont été ainsi expulsés par la violence  qui avec d'autres expulsées dans les villes, ce sont près d'un million de Palestiniens qui retrouvèrent refuge dans les pays limitrophes mais aussi dans leur propre pays.  Réfugies encore aujourd’hui au Liban, en Syrie, en Jordanie, en Égypte, en Irak [...]  et dont Israël récuse leurs droit de retour, au motif que cette terre leur à été donné par Dieu ! Mais, ces mêmes israéliens reclament le droit pour les Juifs de retourner sur la terre promise donnée par Dieu...


Toute personne qui réfléchit un peu, remarque que ce que les sionistes font en Palestine, n'est pas recommandée par Dieu, mais par des criminels qui s'appuyant sur le fanatisme d'une religion spolient un autre peuple.
L'argument de la Shoah, dont certains juifs font état pour justifier les crimes du sionisme, est un argument apocryphe et ne trompe que les nains intellectuels et je leur rappelle que la sionisme fut crée en 1897 et que le génocides des Juifs par les Nazis, fut perpétré entre 1939 et 1945. Dont acte.  Et si la Shoah peut être considéré, avec tous les autres génocides, comme le crime des crimes.  Ce que le sionisme à fait en Palestine est autant une escroquerie, un vol, qu'un génocide même lent, en effet, en plus de faire disparaitre un peuple, puisque tel est le but, les Juifs immigrés d'Europe volent les terres et spolient les Palestiniens de leurs biens. 
Et S.V.P. ne me sortez pas des arguments nauséeux, car il est déclaré et maintes fois répété par les autorités sionistes, que le Grand-Israël est la terre des Juifs. Or l’intelligence humaine, le Droit International et la Justice, établit clairement que les Juifs d'Europe n'ont aucun droit à faire valoir en Palestine.   
    



A 4:30 du matin, ce vendredi 9 avril 1948, et pendant que les villageois dormaient encore, les milices terroristes sionistes ont encerclé Deir Yassin. Les Palestiniens se sont réveillés aux appels des hauts parleurs leur ordonnant de quitter le village. Les villageois confiants sortirent de leurs maisons pour voir ce qui se passait, et c’est là que le massacre a commencé. L’Irgoun attaqua le village par le côté Sud-Est, la milice Stern par le côté Est alors que la Haganah bombardait le village avec des obus de mortiers.

Les sionistes ouvrirent le feu sur tous ceux qui essayaient de s’échapper, puis entrèrent dans le village et commencèrent leur « nettoyage » : ils passèrent d’une maison à l’autre, violant les femmes, abattant les enfants et tuant tous ceux qui étaient à l’intérieur avec des couteaux et des mitrailleuses. Des familles entières furent alignées contre le mur et exécutées. Des femmes enceintes furent transpercées à la baïonnette et le corps de leur enfant fût mutilé. L’argent et les bijoux furent arrachés du corps des victimes et les autres effets personnels furent voler avant que les maisons soient incendiées. Sur les 144 maisons de Deir Yassin, au moins 15 furent détruites à l’explosif sur le corps de leurs habitants par les milices sionistes.

Un agent enquêteur britannique, l’Inspecteur général Richard Catling, confirma qu'il ne fait aucun doute que de nombreuses atrocités sexuelles furent commises au cours des attaques juives. Beaucoup de jeunes écolières furent violées, puis abattues. De vieilles femmes furent aussi battues. Une histoire revient souvent au sujet d’une jeune fille qui fût littéralement coupée en deux. De nombreux enfants furent torturés et tués. J’ai vu aussi une vieille femme… qui avait été sévèrement frappée à la tête avec la crosse d’une carabine. Les bijoux furent arrachés des bras et des oreilles des femmes.

On considère que 250 villageois furent massacrés à Deir Yassin ce jour du 9 avril 1948.
En 1948 ce sont 351 villages qui furent détruits à la dynamite dans un premier temps au bulldozer ensuite. C'est dire, si ce fut une drôle de guerre où l'ennemi a eu tout le temps de détruire les villages au bulldozer...  












Pour que nous n'oublions pas le massacre de Deir Yassin le 9 Avril 1948

Pal Telegraph

Le massacre de la guerre de 1948 - contre une population sans défense - fut le massacre de Deir Yassin le 9 Avril 1948. Il a été conçu pour semer la terreur et la panique parmi la population palestinienne dans toutes les villes et villages de Palestine pour intimider les populations et les forcer à fuir leurs maisons et leurs terres dans le but de les  confisquer pour une utilisation par des colons juifs. Deux cent cinquante personnes ont été assassinés dans ce petit village pastoral. Cadavres mutilés, de leur vivant. Les criminels ont coupées part des corps et ouvert le ventre des autres. Ils ont tué des bébés dans le sein de leurs mères sans défense.


Quelque fussent les raisons de ce massacre, peu de mot peuvent l'expliquer. En tout état de cause, pour douloureuse que fut la blessure, se comporter ainsi n'est pas digne d'un humain. Si certaines religions permettent la loi du talion, se venger sur des innocents, des enfants, ne mérite pas le qualificatif d'humains. 
Et c'est là le drame de la Palestine ? Elle a affaire à des êtres dénues d'état de conscience, qui cherchent à tirer le meilleur profit d'une situation, sans se soucier du bien ou du mal.      
En 1948 se furent près d'un million de Palestiniens qui furent ainsi expulsés par la violence. Aujourd'hui refugiés dans les pays limitrophes ou déportés au sein même de leur pays.   

Parmi les 250 femmes -25 étaient enceintes et ont été poignardées a coup de baïonnettes dans le ventre. 52 enfants mutilés devant leurs mères, après avoir été tué et décapités. Ensuite, les mères et  une soixantaine de femmes et de filles ont été assassinées et mutilées. Tels sont les faits historiques relatifs à l'horrible crime perpétré contre le village arabe de Deir Yassin.

Dans la nuit 9-10 Avril 1948, le paisible village arabe de Deir Yassin, dans la banlieue de Jérusalem, a été surpris par les haut-parleurs pour inciter les habitants à évacuer la ville immédiatement. Les résidents se sont réveillés dans un état de confusion et de peur, ont essayé de savoir ce qui se passait et se sont retrouvés entourés par des gangs juifs. Les Juifs ont fait régner la peur ont tué et de mutile des personnes privées de toute possibilité de se défendre. Les meurtriers n'étaient pas contents avec les crimes qu'ils avaient commis dans le village. Ensemble, les femmes et les jeunes filles qui vivaient encore et après leur avoir retiré les vêtements les exposées nués, sur des  véhicules ouverts, dans les rues du quartier juif de Jérusalem, où elles ont été soumises à des railleries et les insultes des spectateurs. Beaucoup ont pris des photographies de ces femmes.

Le massacre de Deir Yassin a choqué le monde, qui a demandé à la Société internationale de la Croix-Rouge d'établir la vérité. Le représentant de la Croix-Rouge Jacques Reynier, a demandé la permission de l'Agence Juive de visiter le site du massacre. La permission n'a pas été accordée tout de suite, tandis que les Juifs cherchaient à effacer les traces de leurs crimes. Ils ont réuni tout ce qu'ils pouvaient des corps mutilés des victimes et les ont dispersés ou jetés dans le réservoir du village bloquant l'accès. Ils ont fait de leur mieux pour effacer toutes les traces visibles aux yeux du représentant de la Croix-Rouge. Toutefois, afin de visiter les lieux, le représentant de la Croix-Rouge a découvert le réservoir, et a trouvé 150 corps mutilés des enfants et des femmes. Il a seulement pu exprimer l'horreur et le dégout, déclarant que «la situation était horrible." Outre les corps ont été retrouvés dans le réservoir, le représentant de la Croix-Rouge a découvert de nombreux corps jonchant les rues de la ville et ensevelis sous les décombres des maisons détruites. Reynier a trouvé sous un tas de cadavres une fillette de six ans grièvement blessé, mais n'était pas encore morte. Il tira la jeune fille sous les restes humains et l'a emmené à l'hôpital.

Tout ce que l'Agence juive (l'organe responsable au moment de l'activité des gangs juif)   a fait c'est d'exprimer des regrets et de condamner l'événement comme si elle avait été complètement ignorante des faits.

David Shaltiel, commandant la Haganah, a publié un communiqué à propos de Deir Yassin le Avril 10, dans laquelle il a déclaré:
  • "Ce matin, les derniers soldats de Lehi et Etzel venus de Deir Yassin et nos forces sont entrées dans le village. Nous avons été obligés de prendre le commandement du village après que les forces dissidentes*  ont ouvert un nouveau front ennemi, puis se sont enfui, laissant les quartiers ouest de la ville ouvertes à attaquer l'ennemi. Les groupes dissidents n'ont pas lancé une opération militaire ...
* Ces groupes soi-disant dissidents, s'ils étaient indépendants de la Haganah, ils faisaient parti intégrante des forces juives et commettaient des massacres que la Haganah - embryon de la future armée - ne pouvait endosser, mais dont elle était parfaitement au courant.
  • Ces groupes ont peut-être attaqué les bandes ennemies dans la région de Jérusalem et facilités les voies de communication avec Jérusalem. Mais ils ont choisi l'un des villages tranquille de la région.



Durant une journée complète les "soldats" Etzel et Lehi ont massacrée et sacrifiés des hommes, des femmes et des enfants, comme une opération planifiée, un acte prémédité qui ne visait qu'à massacrer et assassiner la population. Ils ont également pris le butin et quand ils ont fini leur travail, ils se sont enfuis .... ".
Le communiqué de l'Irgoun et du Stern ont nié les affirmations et déclaré qu'une force du Palmach avait participé à l'attaque. Exaspéré par cette déclaration, Raanan et Zetler publièrent le texte de la lettre que leur avait envoyé Shaltiel approuvant l'attaque par avance. Israël Galili, le commandant de la Haganah, posa des questions à Shaltiel sur cette lettre que Tel-Aviv n'avait jamais approuvée.
Shaltiel a répondu le 15 Avril:
  • "J'ai appris qu'ils préparaient une action contre Deir Yassin. Comme je n'ai pas envie de les rencontrer, je leur ai envoyé une lettre. Je me serais arrêté autant que possible les opérations futures des dissidents.

Deux jours après cette manouvre de l'Agence Juive, le journal Hamashekev, l'organe de l'Irgoun, répondant à la condamnation de l'Agence Juive sur le massacre de Deir Yassin, publia que le commandant de la Haganah (les forces organisées de l'Agence juive) était parfaitement au courant des détails du plan et avait observé l'occupation de Deir Yassine par les terroristes de l'Irgoun. Entre-temps Menahem Begin, le chef du gang de l'Irgoun, a admis le 28 Décembre 1950, dans une interview à New York, que l'incident de Deir Yassin avait été effectué en conformité avec l'accord conclu entre l'Irgoun, l'Agence juive et l'Haganah.

Quatre criminels qui participèrent au massacre de Deir Yassin ont été grièvement blessés et ont réclamé réparation aux autorités juives en Palestine occupée, sur la base d'une décision du gouvernement d'indemniser tous ceux qui ont été blessés au cours des combats en Palestine. Les autorités ont rejeté la demande au motif que l'épisode de Deir Yassin n'a pas été perpétré par ordre des autorités juives. Les quatre coupables ont porté un recours  devant la Cour de district de Tel-Aviv et apportèrent la preuve que le massacre de Deir Yassin avait été effectué par ordre de l'Agence Juive et en accord avec  Haganah. La Cour de district a examiné les preuves présentées, les a considérées comme véritables et irréfutables et jugé que les plaignants devraient être compensés par l'Etat.

Selon les critères internationaux établis pour les crimes de guerre  par les tribunaux d'après la Seconde Guerre mondiale, les gangs Irgun et Stern, les membres de gangs, directement responsables du massacre de Deir Yassin, recevoir des condamnations à mort pour avoir commis de telles atrocités. Les dirigeants des deux groupes, y compris Menachem Begin de l'Irgoun et Yitzhak Shamir du groupe Stern, ont été condamnés à mort pour leur responsabilité du commandement dans le massacre. En outre, les hauts commandants Haganah, en particulier le chef d'état-major Yaacov Dori, commandant David Shaltiel et l'autorité politique responsable de la discipline des unités armées juives, les dirigeants de l'Agence Juive et son directeur, David Ben Gourion, finirait chargé de la responsabilité et aurait été pendu comme leurs homologues politiques nazis après la Seconde Guerre mondiale.


Il n'en fut rien, ces criminels devinrent, même, des dirigeants des gouvernements israéliens. Dans la justice il ne peut y avoir deux poids deux mesures, que l'on soit juifs ou Arabe.
S'il fallait,  sans discutions possible, châtier les responsables nazis, il fallait aussi châtier les responsables sionistes.N'est ce pas M Badinter ! Juif ce qui ne regarde que lui, sioniste ce qui nous regarde, a été Ministre de la Justice sous François Mitterrand et a l'origine de l'abolition de la, peine de mort. Cherchait-il à épargner ses coreligionnaires ?

Je dois dire que ce qui est le plus injuste, c'est que encore aujourd'hui il se trouve en France des Juifs, qu'ils soient ou non membres d'associations sionistes -comme par exemple le CRIF ou d'autres association créées ad hoc-, pour nier ces faits, ce sont des criminels par procuration.
Admettre les crimes de son histoire est, pour une nation, la première qualité qu'il faut pour devenir un peuple respecté.
Le sionisme, sans l'influence de la communauté juive dispersée aux USA et en France - que l'on peut qualifier aujourd'hui de criminels par procuration -,  seraient un ramassis de malfrats spoliant un peuple qui ne leur avait rien fait.
La Particularité des crimes que les sionistes commettent en Palestine, c'est que leur crime ne s'arrête au génocide de la population, mais au vol de leur terre.


Le chapitre dix. Exemples de massacres commis par la partie 1 de 3 sionistes, Issa Nakhleh, 1991, Encyclopédie du problème palestinien, Intercontinental Livres.

Source:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire