samedi 31 décembre 2016

Sur LCP. Hoolywood, à la rescousse du sionisme II





Au lendemain de la condamnation de la Colonisation israélienne par l'ONU, la chaine LCP diffuse "La Traque" un film sur le criminel de guerre Klaus Barbi.
A par le fait que des fictions sur la Deuxième guerre mondiale, il y en a plein es armoires c'est leur programmation qui est dérangeante. Car en effet, que l'on le veuille ou non ces fictions cautionnent en quelque sorte les crimes que d'autres juifs (sionistes, d'accord) commettent en Palestine, des crimes qui par leur longévité sont aussi horribles que ceux subis par les victimes du nazisme.  (crimes, vols ds terres devenus insoutenables depuis plus de 70 ans aujourd'hui)
Autrement dit,  il y en a marre, que des fictions qui ne nous apprenant rien que nous ne sachions déjà, sortent au moment où les criminels sionistes en ont besoin.
Seuls les ignorants de la réalité en Palestine ou les cons peuvent, encore aujourd'hui, être émus par ces horreurs. A quand ces propagandistes réaliseront des fictions sur les crimes que les juifs commettent en Palestine?     

vendredi 30 décembre 2016

L'humour comme …



Il ne s'agit pas de retracer ici l'historique de l'humour, un travail titanesque tant ce genre est difficile à cerner et éternel.  Il y a cependant des tendances qui retracent, moins l'histoire humaine que celle que l'homme a tenté d'exploiter.





  •  Il a eu bien entendu l'humour spectacle, les Clowns, toujours d'actualité  bon enfant, enfantin.
  • Il y a eu l'humour acerbe, avisé et intelligent des Chansonniers, malheureusement disparus, (entant que tels) qui à partir d'une situation réelle dénonçait les incongruités de nos dirigeants politiques.
  • Sans oublier les historiettes et le jeu d'acteur hilarant de Fernand Raynaud. 
  • Il y a eu l'humour qui joue avec les mots, bon-enfant, intelligent de Raymond Devos.
  • Est arrivé un humour, direct, agressif, moqueur comme Guy Bedos, par exemple, qui exprimait d'avantage le point de vue de l'auteur, que la réalité d'une situation.
  • L'humour de Popeck qui avec autodérision a raconté principalement l'humour juif
  • Puis il y a eu Coluche, qui a révolutionné le genre en partant de situations incongrues  ou/et absurdes mettait en lumière la tendance des "élites" à infantiliser les citoyens lambda comme la pub sur "les lessives" les déclarations du "journalisme" et des "politiques" entre autres.
  • Depuis un très grand nombre d'humoristes on vu le jour avec plus ou moins de bonheur, qui ont tenté de faire rire les français. Il y a cependant un genre qui m'indispose et devenu au gout du jour, celui consistant de ridiculiser une communauté ou une personne à partir de faits inexacts.

Les Chansonniers, par exemple, dénonçaient une situation qui de prime abord n'était pas évidente ou que les auteurs de cette situation cherchaient à masquer. C'était un humour utile, un humour qui ouvrait les écoutilles du citoyen.

Les journaux "humoristiques" du type Hara-kiri (bête et méchant) selon leur propre slogan ne servait a rien, si ce n'est qu'a pénétrer le subconscient collectif et leur apprendre à rire d'une situation pour très sérieuse qu'elle fût. C'est le type d'humour inutile par excellence. Mais parfois derrière cet humour il y avait un message discriminatoire, qui n'avait d'utilité que la discrimination répandue.

Lorsque cette discrimination est généralisée, sur la base de faits réels elle peut être classée dans l'acceptable. Cependant, lorsque cette discrimination se base sur fait chimériques dans le seul but de diaboliser  principalement  une personne ou une communauté et que le seul argument  pour le justifier est "Liberté d'expression" il reste néanmoins un mensonge, c'est de la diffamation. En effet, la liberté d'expression nous demande à se baser sur des fait réels, la liberté d'expression basé sur des fait inexistants, c'est de la calomnie, ce n'est plus de l'humour, c'est une satire comme le voulait Charlie Hebdo, visant à faire passer un message sous la cape de l'humour, à l'encontre d'une communauté définie et qui quelque part dans le monde dérangeait quelqu'un.


  • Parmi les nouveaux humoristes qui ont vu le jour, il y en a de très talentueux. D'autres sont loin de l'esprit "chansonnier" et cherchent à faire rire avec des fait inexacts, que seul la pensée dominante du moment classe dans l'humour.
  • Le vrai humoriste dédramatise une situation qui nous à fait pleurer hier, en mettant en évidence le ridicule de l'auteur de la situation, ou les aberrations qui l'on amenée a cette situation. Jeremy Ferrari, par exemple.
  •  Aujourd'hui et une fois la diabolisation des musulmans acquise, c'est au Christianisme que des pseudos humoristes mettent sur la sellette. Les Catho, le Pape, La Vierge Marie, Jésus Christ y compris  l'enfant Jésus, c'est d'autant plus aisé que cette communauté n'entreprend pas des mesures coercitives à leur encontre. Ce sont des poltrons loin de l'esprit qui animait les chansonniers.

Tout cela a des motivations tangibles et réelles.
Celui qui n'a pas compris que qualifier les musulmans de terroristes autorise le sionisme à commettre ses crimes impunément, n'a rien compris…
Celui qui n'a pas compris que l'humour pamphlétaire imaginé à l'encontre du catholicisme est de la vengeance, n’a, l'à non plus, rien compris.

Et lorsque les Chevaliers du Fiel (fervents bouffeurs de curé) dénoncent les curés pédophiles dans leurs sketches, je ne peux que les féliciter, un reproche cependant: il n'y a pas que dans la communauté Catholique où des membres commettent des crimes, (comme par exemple les rabbins ou imams, les premiers trafiquants d'organes ou incitant à assassiner des palestiniens, les seconds manipulant les jeunes pour le djihad) mais là où je doute du bien fondé de leur humour, c'est quand, par exemple racontent: "qu'il y a des mouches sur la couche de l'enfant Jésus" excusez-moi, mais je ne vois pas là une quelconque réalité, a part le fait d'intégrer dans le subconscient des sots que l'on peut se moquer de cette situation.  Dans la même dérive, le couple juif de "Scènes de ménage" où, hier ironisait sur la crèche en ayant mis une petite carotte à la place de l'enfant Jésus. Excusez-moi, mais là encore je ne vois pas où est l'humour  si ne n'est de pénétrer le psychisme des cons à l'acceptation de ce genre d'exaltés.

Soyons clairs, ce qui est dérangeant c'est moins le domaine décrit, que de l'acharnement dont-il ferait l'objet. Que l'on s'en prenne a la religion, oh, mon Dieu pourquoi pas, mais à toutes les religions y compris à la religion Hébreu, si prompte à vous qualifier d'antisémite et a vous traduire en justice.
Une certaine intelligentsia clame haut et fort que critiquer l'Islam fait partie de la "liberté d'expression" et cette même intelligentsia voudrait que toute critique d'Israël soit assimilé à de l'antisémitisme. Il n'y a pas là, une volonté de se croire issu du Peuple élu, possédant des droits refusés aux autres? Ce n'est pas exactement cela, qu'est le racisme?   

Bien entendu tout cela suit un schéma bien établi, la contestation des crèches, par exemple, en fait partie et là nous ne sommes plus dans le cercle humoristique, mais celui de la déconstruction sociétale si bien vulgarisée par Jacques Derrida né dans une famille séfarade d'Alger.   

Moralité: Les véritables créateurs de l'antisémitisme, sont tous ceux qui, juifs ou non, dénigrent les autres communautés au bénéfice des fesse-mathieu.
   
Bonne année. Oh! Pardon je ne sais pas si c'est autorisé par le Talmud…

mercredi 28 décembre 2016

Les français sont moroses...



Poutine n'aura pas le Vladivostock !

 28/12/2016

Dans ces jours de partage, les associations caritatives ou non, redoublent d'ingéniosité pour faire appel aux dons des particuliers. Et au vu de la longévité du travail de ces  associations [par exemple, les Restos du Cœur]  nos dirigeants politiques au lieu de se poser les bonnes questions, laissent aux citoyens la charge du travail solidaire qui normalement leur incombe.

Ces … estiment sans ambages que leur travail personnel mérite largement l'argent public dépensé, moins pour la France que pour leur bien propre. La solidarité doit se manifester entre citoyens, les dirigeants politiques, c'est une évidence, ne sont pas élus pour cela.  Les législateurs votent des lois restrictives pour les citoyens en beaucoup de points, et pour eux, celles qui maintiennent leurs privilèges, lorsqu'elles n'en accordent pas de nouveaux.  

Qui plus est, ces êtres menant grand-train que nous avons élus, escortés par une élite qui répand sa "sève" dans les médias, reproche aux citoyens leur manque d'enthousiasme ou leur pessimisme et on nous met en évidence l'économie florissante de l'Allemagne et l'inféodation  de sa population aux mesures drastiques décidé par leurs dirigeants.

Cependant faisons un rapprochement inter-états: le Gouvernement Allemand, par exemple, coute au contribuable allemand dix fois moins cher que le gouvernement français, [Mme Merkel, par exemple habite en appartement et paye son loyer] le gouvernement allemand défend les intérêts de la nation (donc des citoyens) avec plus de ténacité que ne le font les dirigeants français, [avez-vous en mémoire un dirigeant français "tapant du poing sur la table" pour signifier aux Américains que l'amande infligé a une entreprise française est inacceptable? Ou encore prendre la défense de cette entreprise? NON…
A contrario, dernier exemple en datte, François Hollande pour faire plaisir à l’État qui impose des amandes à nos entreprises, refuse de livrer le contrat convenu avec la Russie les navires "Mistral" et fait perdre à la France plus d'un Milliard d'euros, sans compter les dépenses engagés.
L'argument employé a été la défense de la démocratie en Ukraine! On est si stupides que cela? En Ukraine comme en Syrie les "manifestations" en réalité des révolutions très vite armées, et cerise sur le gâteau: fomentées de l'étranger par l'Occident. Et c'est pour y  placer un fantoche avec des nazillons au gouvernement que nous, Occident, avons renversé un Président démocratiquement élu, qui avait une cote de popularité supérieure, comme en Syrie d'ailleurs, a notre Cher François Hollande.     

C'est un secret de polichinelle, Jamais au grand jamais, aucun de ces dirigeants, ni aucun de ces pseudo experts, a qui on donne si souvent la parole n'a déclaré que la morosité des français pouvait expliquer leur impuissance devant les agissement malodorants de leurs dirigeants, se perdant dans affaires louches ou participant à des guerres pour des questions idéologiques ou d'influence qui coutent, passe-moi l'expression: "la peau des fesses" fesses qu'ils ne s'abstiennent pas d'honorer…

Et cerise sur le gâteau, traitent, cela-même, a qui ils doivent leur position privilégié, d'endentés, par exemple… parce qu'ils n'ont pas le moyens de mener une existence propre à l'homme.

Aux USA, un pays six fois plus grand que la France, a à quelque chose près le même nombre d'élus, cherchez l'erreur. Avez-vous entendu dire a un seul de ces … que la priorité était, non de réduire les fonctionnaires ou ceux qui travaillent pour l'administration, mais qu'il faille réduire le nombre de députés, de sénateurs, le nombre de commission qui 9 fois sur 10, servent à donner, du boulot aux copains non réélus. (…) et je ne compte pas les conseils, rémunérés à prix d'or, de pseudo intellectuels avec un seul objectif: pérenniser l'Etat Illégal qu'est Israël, j'ai cité M Bernard Henri Lévy, ou encore le député français, conseiller personnel de Netanyahou, Meyer Habib, sioniste criminel qui 'intervient au parlement français  que pour prendre la défense des criminels sionistes. Et je ne vous "parle" là que de deux inutiles qui se font refaire les dents avec nos impôts… Il y a aussi DSK (qui se levait tous les matins en se demandant ce qu'il pouvait faire pour Israël) ou pire, le Ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui en tant que représentant de la France se permet d'attaquer un pays souverain. Ou pire encore  Le Président de la République François Hollande, qui après avoir présente sa révérence au Gouvernement Israélien et Étasunien va porter la "démocratie" au Mali, producteur d'OR ; Diamants ; Pétrole … et on voit bien ce qu'est la démocratie de cet État …, a contrario tous les sites de production sont sécurisés et les jeunes filles continuent à être enlèves et violées… 


 Meyer Habib




lundi 26 décembre 2016

Un rabbin craque et révèle la vérité sur "Daesh" et le nouvel ordre mondial

Un rabbin qui dit tout haut, ce que dénonce depuis si longtemps.
Ayez en mémoire: 
Quelque soit le conflit où l'Occident y est mêlé, il en est à l'origine.

Le troisième interview, qui concerne le Professeur Christoph Hörstel ancien introducteur militaire, vaut son pesant d'or.


La vidéo qui illustrait les propos du rabbin a disparu…
ci-dessous l'adresse:
https://www.youtube.com/watch?v=3cyg3OxUnWo

Une journaliste belge met l'ambassadeur d'Israël face à ses mensonges en...

Il m'arrive de visionner des médias Suisses et Belges qui ont le courage qui manque aux journalistes français et je regrette que les médias français soient aux antipodes de ce que réclame la déontologie du journalisme?

Nus avons que les médias français sont phagocytés par le lobby juif favorable à Israël, lui même favorable à la mondialisation qui absous ses crimes, mais tout de même, rares sont les lobbys qui peuvent se vanter d'être parvenu a ce niveau de manipulation des populations.  

Alep: Eric Denécé dénonce la falsification de l'information par les médi...


Je ne vais pas là refaire le laïus, mais je l'ai dénoncé depuis longtemps.

Roland Dumas avait déclaré lors d'un débat télévisé que la déstabilisation de la Syrie était programme depuis longtemps, que lui-même, entant que Ministre des Affaires Étrangères de François Mitterrand, avait été approché par le gouvernement anglais pour y participer.
Par ailleurs, depuis ses déclarations plusieurs affaires sont sorties, pour le déstabiliser et lui faire perdre sa crédibilité.

Ce qui n'arrive pas, bien entendu, à tous les escrocs qui abondent dans le sens  de la pensée dominante...
Remarquez que Yves Calvi, bien que pris à son propre piège tente de discréditer son interlocuteur. Très souvent j'ai déclaré que Yves Calvi était un bon journaliste, sauf lorsqu'il s'agit d'Israël, où l'à il devient un manipulateur hors-pair, coupant la parole a son interlocuteur lorsque ce dernier n'exprime pas l'idée qu'il veut développer.  
La Syrie ! Eh! oui
Ce pays est toujours en guerre avec Israël, puisque ce dernier à annexée unilatéralement de Golan (la rive est du lac de Tibériade, véritable château d'eau de la région)... 


La vidéo qui illustrait ce post a disparu…
ci-dessous l'adresse:
https://www.youtube.com/watch?v=OqLAgJik6YQ&feature=em-subs_digest 




Vidéo: Regardez cette vidéo et faites-vous une idée
 


samedi 24 décembre 2016

Au nom de quoi ou de qui on fait, ça et là, démonter des crèches?



Au nom des droits de l'homme! Vaste blague…
  • En quoi les us & coutumes d'un pays enfreignent les droits de l'homme, lorsqu'il n'y à a déplorer aucune attaque de quelque sorte qui soit, contre qui que se soit.

Au nom de la laïcité! Soyons clair …
Les crèches ne sont pas réservées exclusivement aux Chrétiens. Tout le monde peut les admirer et bénéficier du spectacle, il n'impose aucun rite, ni d'ordre religieux, pas plus qu'une quelconque obligation. C'est une œuvre qui comme le ferait un tableau  dans un musée où l'amateur apprécie la qualité indépendamment de toute  obligation rituelle ou cultuelle. Il y en a de très belles esthétiquement parlant.
Doit-on au nom de la laïcité démonter les cathédrales? Ces édifices sont incontestablement des signes religieux ostentatoires …
Aucune institution religieuse n'impose aux Maires (puisque c'est de cela qu'il s'agit) de dresser une crèche, c'est au nom des Us & Coutumes du pays que certains Maires installent une crèche.
La laïcité c'est quoi?  La laïcité repose sur trois principes :
1.      la liberté de conscience et la liberté de culte ;
2.      la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses ;
3.      l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.


La Laïcité serait donc: de faire une place aux croyances, plutôt que de les empêcher de s'exprimer, comme on peut l'entendre ça et là de la part de personnes ou d'institutions, surtout lorsqu'elles confondent pour des raisons d'influence communautariste, religion et us et coutumes.
Finalement en poussant le raisonnement de ces extrémistes de la laïcité, il faudra détruire tout édifice religieux. Mais alors où est la différence entre ces extrémistes et les terroristes qui détruisent des monuments millénaires?

On voit bien que derrière les exigences de ces extrémistes il y a la volonté de détricoter les acquis sociaux obtenus, dont la laïcité n'est qu'un des aspects.   

Ce que je crois et que je dénonce depuis près de vingt ans, c'est la déconstruction sociétale,
La déconstruction, appelé aussi déconstructionnisme, est une méthode, voire une école, de la philosophie contemporaine. Cette pratique d'analyse textuelle s'exerce sur de nombreux types d'écrits (philosophie, littérature, journaux), pour révéler les décalages et confusions de sens qu'ils font apparaître par une lecture centrée sur les postulats sous-entendus et les omissions dévoilés par le texte lui-même.
Ce concept, participant à la fois de la philosophie et de la littérature, a eu un grand écho aux États-Unis, où il est assimilé à la philosophie postmoderne, et plus globalement à l'approche divergente de la philosophie continentale d'Europe. Si le terme « déconstruction » a d'abord été utilisé par Heidegger, c'est l'œuvre de Derrida qui en a systématisé l'usage et théorisé la pratique.

Martin Heidegger, né le 26 septembre 1889 à Messkirch, Allemagne et mort le 26 mai 1976 à Fribourg-en-Brisgau, est un philosophe allemand.

Jacques Derrida, né le 15 juillet 1930 à El Biar, Algérie, est le troisième fils d’Aimé Derrida d'origine séfarade et de Georgette Sultana Esther.

Cette déconstruction c'est aujourd'hui étendu sur la quasi-totalité des domaines, qu'ils soient culturels, cultuels, sociétaux, économiques …
C'est ainsi, par exemple, que la convention du Conseil de la Résistance, après la Deuxième guerre, créa la Sécurité Sociale.
  • Nous pouvons constater que les Français perdent peu à peu les avantages issus du Conseil de la Résistance.  Bien sur des gens "bien intentionnés" vous affirment que compte tenu des difficultés engendrées pas la mondialisation, si nous voulons survivre aux difficultés il faut dé-rembourser certains médicaments, baisser les allocations diverses etc. etc. Pendant ce temps les laboratoires produisent des médicaments qui se révèlent être de véritables poisons pour la santé et se remplissent les poches…
  • Au vu des difficultés murement programmées, nous font accepter ce que normalement nous aurions refusé.
  • Le terrorisme doit être combattu, c'est une évidence, ce qui est moins évident est que sans ce terrorisme la liberté des citoyens ne pourrait être restreinte. Et comme le fait Israël en Palestine, l'Occident provoque des réactions violentes qui lui permettent ensuite d'aller bombarder des pays souverains au nom de la lutte contre le terrorisme. Et si je prends l'exemple de la Syrie, savez-vous qu'un pipeline devait fournir l'Europe en GAZ depuis le Qatar, via la Syrie … cette dernière, allié de la Russie qui fournit l'Europe en gaz, ne voulait pas (sous le conseil de son allié, sans doute) que le pipeline passe par son territoire.  Il n'en faut pas plus à l'Occident pour tenter de déstabiliser ce pays [qui plus est toujours en guerre avec Israël, qui a annexé unilatéralement le Golan, la rive est du lac Tibériade]  comme il l'à fait en Ukraine et en Afghanistan, [où la aussi, un pipeline devait le traverser pour amener le pétrole du Turkménistan, via le Pakistan, jusqu'au terminal en mer d’Oman] pour y installer un fantoche (comme dans la plupart des pays que l'Occident a déstabilisé) qui lui permettra de faire du pays un vassal obéissant. Si nous avions des journalistes dignes de ce nom, tout cela nous le saurions, confondant tous ceux qui protègent Israël et provocateurs de toute violence.
  • Savez-vous que l’État islamique ou Daech a été crée à partir d'ancien militaires irakiens que la coalition occidentale n'avait pas jugé utile de réintégrer. Et devinez qui leur a mis "le pied à l'étrier"  le Sénateur américain John McCain conjointement avec un juif arabe ex-agent du Mossad.

Bien entendu les difficultés, de tous genres, qui se présentent à nous actuellement sont depuis longtemps muries, réfléchies, programmées par ceux que Jean Ziegler appelle les nouveau maitres du monde.  Il y a Bien entendu le groupe Bilderberg, dont Roquefeller et Rothschild sont les chantres de la mondialisation, groupe clé de voute qui opprime les peuples et dont le sionisme [qui n'a rien à voir avec le judaïsme]  en est la pierre angulaire.
Et si tous les sionistes ne sont pas juifs, et tous les juifs ne sont pas sionistes. C'est clair cependant 80% des juifs, dans le monde, soutiennent Israël, absolvent ses crimes. 



Les récits dans la mythologie Grecque, Romaine, Scandinave restent des mythes et ne viendrait à l'idée de personne de tenter de les mettre en pratique, à contrario le Mythe du Peuple Élu, comme le Mythe de la Terre promise est belle et bien mis en pratique et si pour parvenir à la Terre promise il faille éliminer le peuple autochtone ne dérange aucun sioniste. Dans ces  conditions que signifie le Peuple élu, une classe supérieure a laquelle les autres groupes devrons faire allégeance … Ne riez pas cela a déjà commencé…   

Un exemple  qui justifie le qualificatif de terroristes de tous ces soi-disant néo-laïcs.

mardi 20 décembre 2016

200 juristes européens soutiennent le mouvement BDS




C’est une mobilisation sans précédent en soutien au mouvement Boycott, Désengagement, Sanctions (BDS) qui a pris naissance le 10 décembre, à l’occasion de l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Quelque deux cents juristes de pays européens ont signé un texte s’élevant contre les tentatives de plus en plus fréquentes visant à faire taire le mouvement BDS. Les juristes signataires affirment leur volonté de « défendre les droits des Palestiniens en menant la campagne BDS ». Nous publions ci-dessous leur appel.

Déclaration de juristes contre les mesures adoptées par certains gouvernements visant à proscrire le mouvement BDS.

Boycott, Désengagement et Sanctions (BDS) est un mouvement global et pacifique mené par la société civile palestinienne. Il vise à forcer Israël à exécuter ses obligations en matière de droit international humanitaire et de normes internationales relatives aux droits de l’homme, telles qu’exigées par de multiples résolutions de l’ONU. Plus particulièrement, les objectifs poursuivis sont la fin de l’occupation des territoires palestiniens et syriens, la cessation de la discrimination systématique contre les Palestiniens dans les territoires palestiniens occupés et en Israël même ainsi que le retour des réfugiés palestiniens.

Le mouvement BDS s’est établi sur le modèle du mouvement anti-apartheid, qui mobilisait la société civile contre l’apartheid en Afrique du Sud. Ce premier a évolué en un mouvement puissant et efficace dans la promotion des mesures visant à faire pression sur Israël pour qu’il se conforme au droit international, ainsi que dans la persuasion d’États tiers et d’entreprises commerciales pour que ces derniers s’abstiennent d’apporter leur soutien aux violations du droit international commises par Israël.

La mobilisation de la société civile pour le respect des droits de l’homme - telle qu’elle a eu lieu durant la campagne contre l’apartheid en Afrique du Sud ou encore lors du mouvement afro-américain des droits civiques aux États-Unis - n’a jamais été entravée par l’action de gouvernements étrangers. Cependant, l’efficacité de BDS a entraîné non seulement Israël, mais aussi divers États tiers, à adopter des mesures aux fins de suppression de ce mouvement.

La France, la Grande-Bretagne, le Canada et certaines assemblées législatives aux États-Unis ont adopté des lois et pris des mesures exécutives pour supprimer, proscrire, et parfois pénaliser les actions du mouvement. Ce type de mesures vise à sanctionner les individus, les entreprises ainsi que les institutions privées et publiques, qui prennent des décisions commerciales, d’investissement ou d’approvisionnement respectueuses tant de la morale que du droit.

D’autres États (notamment la Suède, les Pays-Bas et l’Irlande), bien que désapprouvant un boycott d’Israël, ont considéré que la mobilisation du mouvement BDS constituait un exercice légitime de la liberté d’expression, droit fondamental consacré en droit interne et dans les conventions internationales des droits de l’homme. Des organisations réputées de défense des droits de l’homme, notamment la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et Human rights watch, ont également estimé que les individus, les associations, les institutions publiques et privées ainsi que les gouvernements et les entreprises régionales étaient fondés à promouvoir et à mettre en œuvre le mouvement BDS, exerçant ainsi leur droit fondamental à la liberté d’expression.

Les États et organisations qui considèrent que BDS exerce légitimement sa liberté d’expression ont raison. La question n’est pas de savoir si l’on approuve l’objectif ou les méthodes de BDS. Il s’agit de savoir si, afin de protéger Israël, une exception à la liberté d’expression, pierre angulaire des droits de l’homme, doit être permise. Les États prohibant le mouvement BDS compromettent ce droit fondamental. En exonérant un État en particulier de la promotion de mesures pacifiques, qui visent à obtenir sa conformité avec le droit international, ils menacent la crédibilité des droits de l’homme.
Pour voir la liste des signataires, cliquer ici.


lundi 19 décembre 2016

Christine Lagarde ! République bananière ...



Entre le responsable mais non coupable de  Laurent Fabius, dans l'affaire du sang contaminé et la coupable mais dispensée de peine de Christine Lagarde dans l'affaire du Crédit Lyonnais où Bernard Tapis a bénéficié de 400 millions d'euros de la part de l’État français, est-on encore dans une  République Démocratique ou dans une espèce  de république bananière où les truands y font leur Loi? 

Comment dans ces conditions, puisque cette gangrène est répandue dans presque l'intégralité de l'Occident, pouvons-nous espérer le respect des Droit de l'homme, du Droit international [...] Les Peuples victimes de ces ... n'ont guerre d'espoir face au soutient qu'ils se manifestent. Je pense bien évidemment à la Palestine, mais aussi tous ces peuples que l'Occident déstabilise ou y fait la guerre pour des raisons géostratégiques ou pour soutenir des criminels. On peut constater même la publicité sur nos média où l’État colonisateur israélien fait de la PUB pour Jérusalem où les crimes sont encore chauds; allez, allez vous les moutons de Panurge grossir le compte en banque de ces criminels, vous serez remercié par eux, mais aussi par la France de Hollande et tous les escrocs qui l'on précédé ou en fonction.  








Finalement la Cour de Justice de la République ne vaut guerre mieux que la Cour Suprême d'Israël, où les intérêts idéologiques priment sur la justice… 
Et dans ces conditions pourquoi accorder les crédits réclamés pour un bon fonctionnement de la justice en France, puisque cette dernière dépend d'avantage de la moralité des Magistrats chargés de son application que de l'argent. Et j’espère que son bon fonctionement ne devra rien au vol et à la flagrante injustice, qui règne en Israël.

Ce matin mardi 20/12, Henri Guaino déclare sur RMC, que les hommes politiques ne sont pas au dessus des lois. Et J.j. Boudin serait plutôt d'accord, je suis désolé mais Mr Bourdin n'a pas préparé correctement son interview, car en effet en cherchant un peu il aurait été aisé de trouver des exemples prouvant le contraire. Les dindons de la farce sont, là on est d'accord, les maires des petites villes, mais lorsqu'il s'agit d'un parlementaire (les sénateurs étant en retraite leur action est aussi minimale) non seulement ils se votent des lois sur mesure mais encore ils passent très souvent au travers…

Le reste c'est de la littérature. Et il y en a marre des accointances ethniques ou idéologiques qui permettent aux nazillons israéliens de prospérer..., inutile de vous cacher derrière de génocide des Juifs par l'Allemagne, puisque vous en avez été les instigateurs. En effet, le projet colonial a été avalisé et encouragé par l'Europe. Nous voyons aujourd'hui le résultat et au lieu de reconnaitre leurs erreurs, permettent l'escalade de la violence qui nous a mené au terrorisme que nous subissons aujourd'hui. Ces dirigeants bornés, osent aujourd'hui, feindre l'ignorance en occultant leur responsabilité...  


A la suite il y a eu les "Grandes Gueules" scandalisés par ce verdict, et moi je vais plus loin. En effet, la déconstruction sociétale (le détricotage des avancées sociales, juridiques, économiques ...) est une réalité qui ne dépend pas uniquement de la France ou de l'Europe, mais de gens puissants à la tête, il ne faut pas se le cacher, de la mondialisation qu'impose le groupe Bilderberg et qui vient à la rescousse de tous ceux qui lui permettent de progresser dans sa vision du monde. Vous êtes d'accord avec cette vision ou vous faites partie du complot ou vous êtes un mouton de Panurge.


  

vendredi 16 décembre 2016

Syrie où le pipeline Qatar/Europe devait y passer...






Quand je vous dis, que nos dirigeants et nos médias nous manipulent. Ce sont vraiment des mange ... pour mentir avec autant d'aplomb.
De véritables criminels par procuration, ils accusent de crimes de guerre la Syrie et se taisent en Israël, se taisent lorsque les USA commettent les mêmes crimes en Irak, ils ont l'arrogance d'affirmer que se sont des victimes collatérales.

Cela n'est pas un mot inventé, c'est une déclaration de G.W. Bush, que ces inutiles ont repris, après les milliers de morts sous les bombes US.  Il est temps que les populations de révoltent et comme nous l'à demandé Stéphane Hessel: indignons-nous devant tant de pharisaïsme stupide.




Il y a un autre aspect de ce conflit qui se cache derrière les manifestations, soi-disant pacifiques du début. En effet rares sont les journalistes ou personnalités habilités qui nous disent que les USA et l'Europe voulaient que le pipeline qui devait alimenter en gaz l'Europe depuis le Qatar  devait passer par la Syrie … cette dernière, allié de la Russie qui fournit l'Europe en gaz, ne voulait pas (sous le conseil de son allié, sans doute) que le pipeline passe par son territoire.  Il n'en faut pas plus à l'Occident pour tenter de déstabiliser ce pays, comme il l'à fait en Ukraine et en Afghanistan, pour y installer un fantoche (comme dans la plupart des pays que l'Occident a déstabilisé) qui lui permettra de faire de pays un vassal obéissant.  

Que la Syrie soit dirigée par un despote, peut-être je ne connais suffisamment l'histoire de ce pays   pour porter un jugement. Néanmoins je sais que quel que soit le dirigeant se défendra face à des manifestations, qui très vite se sont devenues une rébellion armée fomentée de l'étranger.
Et puis l'expérience nous a démontré que: "à chaque fois que l'Occident est mêle à un conflit, il en est à l'origine".  

Je suis occidental bon teint, mais depuis mon plus jeune âge le maitre d'école nous avait appris que le mensonge est l'arme des poltrons, que l'on était gagnants a être loyal. Aujourd'hui avec le recul, bien que j'ai adopté sa devise, je pense que nous vivons une époque de truanderie où il n'y a guerre de place pour les gens honnêtes. Du caïd de la citée à la plus haute fonction. 

mercredi 14 décembre 2016

L'influence du Lobby juif américain (AIPAC)



L'influence du Lobby juif américain fait voter une loi qui réprime la liberté d'expression pour faire taire les critiques du sionisme.

Ne riez pas, ne pleurez pas on n'est pas si loin en France 
de cette réalité là et nous pourrons ... pleurez comme des enfants,
puisqu'on n'a pas su nous défendre comme des hommes. Il ne tient qu'aux hommes de bonne volonté de vaincre le sionisme.
Parole de la Mère d'Abderraman à ce dernier, en quittant Cordoue. 


13-12-2016

En vertu de la nouvelle  loi su Sénat de "Acte de sensibilisation à l'antisémitisme" Henrietta Szold, Hannah Arendt et Martin Buber pourraient également être définis comme antisémites.



Le  premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'adresse au
 Comité des  Affaires Publiques des États Unis-Israël (AIPAC),
dans une conférence à Washington
lundi 2 mars 2015
A croire que la politique américaine au Proche et Moyen Orient se fait à Tél-Aviv...

Chaque année qui passe le lobby étasunien officiel juif constitue une plus grande menace pour la liberté d'expression aux États-Unis.
La raison est simple. Chaque année qui passe le contrôle israélien de la Cisjordanie se développe de façon permanente. Et chaque année qui passe, de plus en plus d'Américains remettent en question le sionisme.

Après tout, si l'Etat juif condamne en permanence des millions Palestiniens en Cisjordanie a vivre comme des non-citoyens en vertu du droit militaire, sans aucune liberté de mouvement ou le droit de vote pour le Gouvernement qui contrôle leur vie, il est pas étonnant que le nombre d'Américains qui abhorrent la discrimination, et qui apprécient l'égalité et se sentent mal à l'aise en voyant grandir cet l'apartheid.

Et plus les Américains expriment leur malaise, plus les organisations juives américaines travaillent pour classer antisionisme comme étant de l'antisémitisme, punissable par la loi, à l'égal qu'en France.





En ces jours su près du jour de Noël, j'aimerais vous dire combien le monde est beau, malheureusement … Si nous étions suffisamment intelligents pour faire le parallèle entre l'action de l'Occident et les actions qui nous déplaisent et que nous condamnons, nous y verrions nos, propres crimes que nous justifions par ailleurs. Nos dirigeants politiques, nos média et ces élites si promptes à fustiger autrui, manquent du minimum de probité qui les empêcherait de nous mentir, de nous manipuler, de nous conduire à la ruine.  
Joyeuses fêtes.  



Le dernier exemple est la Loi de sensibilisation à l'antisémitisme, que le Senat approuva à l'unanimité el 2 décembre. La Loi –impulsée par l'AIPAC, la Ligue Anti-Diffamation et les fédérations juives des Etats-Unis instruit au Département d'Education des Droits Civils pour poursuivre “la définition de antisémitisme" établie par l'Envoyé Spécial de Vigilance et Lutte Contra l'Antisémitisme du Département d'État dans  la feuille informative émise le 8 juin  2010".


Militants Palestiniens et Israéliens fuyant les gaz lacrymogènes
lancés par des soldats israéliens lors d'une manifestation
contre la construction de colonies juives en Cisjordanie
le 17 Novembre 2016. Majdi Mohammed / AP


Cela semble assez inoffensif. Jusqu'à ce que nous regardons de près ce que dit le feuillet d'information. Suite à la définition ourdie par le dissident soviétique d'extrême droite israélienne Natan Sharansky, la feuillet d'information définit l'antisémitisme entre autres choses comme “nier au peuple juif son droit a la libre détermination et nier a Israël le droit d'exister".

Pourtant Israël est le fruit d'une colonisation criminelle, qui doit sa création au chantage qu'a représenté la résolution 181 du 27 novembre 1947 et au remords qu'a engendré le génocide des Juifs par les nazis. C'est de l'Histoire et uniquement de l'histoire.
L'antisémitisme c'est du racisme et à ce titre condamnable (vouloir du tort à quelqu'un du seul fait d'être ce qu'il est). Le sionisme relève de l'idéologie et a ce titre discutable, l'antisionisme est; ne pas être d'accord avec ses agissements et compte tenu de la colonisation criminelle qu'il a mené et mène encore de nos jours, ne pas être d'accord avec le sionisme serait plutôt un bien.
Il ne viendrait à l'idée d'aucun homme en possession de ses facultés mentales de criminaliser l'anti-nazisme, idéologie en tous point égale au sionisme ...

Le sionisme est pire que le nazisme, car en effet, non seulement ils n'assument leurs actes criminels et cherchent des excuses par ailleurs provoquées, comme toujours en Palestine, mais encore ils voudraient criminaliser les oppositions y compris verbales.   

Les 16, 17 et 18 Septembre 1982 - Sabra & Shatila



Les 16, 17 et 18 Septembre 1982 les peuples dénoncent le génocide de Sabra & Shatila, le Conseil de sécurité de l'ONU adopte la résolution 521


Un homme honnête dirait: "tous ces dirigeants sont de fils issus de raports rémunérés" et moi je me dis: "il-y-a-t-il un autre mot pour désigner ces criminels ?". Les auteurs, bien entendu, mais aussi les souteneurs… ceux qui par cupidité, communautarisme ou idéologie cautionnent et absolvent ces crimes. Ne faites pas la pucelle effarouchée, si vous l'êtes, vous ne valez guerre mieux.
Pour ne pas oublier, le devoir de mémoire nous demande de nous rappeler les millions de morts de la Deuxième guerre mondiale, dont le génocide des juifs par les nazis, mais comment oublier que les juifs pro sionistes ont commis le même crime au Proche-Orient, la terre qui les avait accueilli comme des frères. Il faut réellement être un animal, c'est-a-dire de manquer totalement d'état de conscience pour faire ce que le sionisme a fait aux palestiniens...


14-12-2016

La résolution 521 du Conseil de sécurité des États-Unis du 19 Septembre 1982, et l'Assemblée générale du 16 Décembre 1982, condamne et dénonce les crimes de «massacre criminel» dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, condamne et dénonce les massacres de l'armée sioniste comme "acte de génocide", un crime qui ne prescrit pas.

Le Conseil de sécurité dans sa résolution désigne entant que responsable de ce génocide le ministre israélien de la Défense Ariel Sharon. Le prochain 14 Janvier 2017, 35 ans se seront écoulés. Malgré cela, le plus grand assassin d'après guerre, est décédé le 14 Janvier 2014, sans procès.


Non seulement sans procès, ce qui traîne dans la boue de l'humiliation la conscience humaine, l'éthique politique, au peuple palestinien, souffrant de la colonisation et de crimes à la première personne, et a tous les peuples du monde, si l'entité israélienne ne lui a donné des funérailles nationales  de nombreux dirigeants  et fonctionnaires ont été présents comme: Fernandez Diaz, ministre espagnol de l'intérieur ; le Vice-président Joe Bilden du Congrès américain ;  Eliot Engel, Debbie Wassermann Schulz, et dans le cadre du lobby sioniste, l'ambassadeur à Tel-Aviv Dan Shapiro; Toni Blair, l'ancien Premier ministre britannique et représentant du Quartet pour le Moyen-Orient; Sergueï Narychkine, représentant le Parlement russe; Frank Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères de l'Allemagne; Jiri Rusnok, Premier ministre tchèque; Panos Panagiotopoulos, ministre de la Défense de la Grèce; Julie Bishop, Ministre des affaires étrangères de l'Australie; Chris Alexander, ministre de la Citoyenneté et Immigration Canada; deuxième rangée représentants de la France, l'Italie et la Belgique; Asie et en présence d'un représentant du gouvernement de l'Indonésie.

De plus loin d'une voix nasillarde Obama, comme s'il avait les naseaux remplis de morve qu'entraîné des pleurs, déclaré qu'il regrettait "la perte d'un leader qui a consacré sa vie à l’État d'Israël".
Que pourtant tout homme en possession de ses facultés mentales aurait qualifié Ariel Sharon de criminels de guerre …
Nous sommes gouvernées par des truands de grands chemins.
Poutine a également envoyé un message à la famille du criminel génocidaire montrant un respect [déplacé] pour «l'homme qui a toujours défendu les intérêts d'Israël».
Pourtant un colonisateur n'a et n'a jamais eu des intérêts a défendre mais des rapines à préserver.
La note du Président du Parlement européen, Martin Schulz, a clairement défendu le colonialisme, le racisme, l'apartheid israélien, (on est juifs ou on ne l'est pas) des idées vides de toute éthique humaine; que seul un être mineurs pouvait professer: «Mes condoléances à la famille d'Ariel Sharon, un général, combattant et leader que, non sans controverse, a laissé sa marque dans tout le Moyen-Orient».  Des messages similaires venaient de Juan Carlos ; Rajoy ; Merkel ; Cameron ; Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l'ONU, l'organe international qui réunit le monde et depuis le Conseil de sécurité et  l'Assemblée générale avait émis le 19 Septembre et le 16 Décembre 1982 une condamnation très sévère, qualifiant l'action de l'armée sioniste et phalangistes, sous la direction d'Ariel Sharon, de "massacre criminel" et "acte de génocide".

D'Europe on a pu remarquer l'absence de représentations des pays nordiques. Ils ont, sans doute, tiré des conclusions.
Qui couvre un criminel de guerre collabore avec lui.
Qu'est-il arrivé pour que Sharon, ministre de la Défense d'Israël, ordonne le massacre, le meurtre de masse des réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila?

Aujourd'hui se fabrique une tapisserie qui rappelle l'acte de génocide, élabore dans la Fabrique Royale de Tapisserie de Madrid et commandée par des Libanais vivant en Angleterre, elle sera remise au Musée national du Liban à Beyrouth en mémoire des victimes du massacre sioniste. La tapisserie a comme référencée un tableau de 3 X 7 ½ mètres en 4 toiles, intitulés "Massacre de Sabra et Chatila", a qui le peintre Dia al-Azzawi, né à Bagdad, rend les honneurs, dénonce et accuse face au monde ses criminels.

"Massaqcre de Sabra et Chatila" du peintre Dia al-Azzawi.
En 1982. La ville de Beyrouth était sans défense, désarmée suite a la signature de l'accord de cessez-le entre Israël et l'OLP, qui a résisté à l'invasion sioniste depuis le 6 Juin.  Se moquant des peuples, les colonisateurs avaient appelé leur assaut "Paix en Galilée" causant 18.000 morts et 30.000 blessés.
Cela fait plus de vingt ans que j'affirme: "qu'un sioniste engage sa parole pour parvenir à ses fins. Pour un homme loyal en engageant sa parole, s'engage à la respecter. Une question d'honneur".
L'accord engageait les intermédiaires États-Unis, France et Italie, a s'employer comme une force d'interposition, (Reagan président ; Mitterrand président ; Pertini président), entre les deux parties, et quand les troupes de l'OLP sont sortis du Liban, qui exerçaient en tant qu'organe de défense de la population palestinienne dans les camps de réfugiés. A commencé immédiatement après l'accord, le 1 septembre avait finalisé.

Que s'est-il passé ce jour: les gouvernements chargés de servir d'intermédiaires, se sont vus les mains-libres après le départ de la Résistance Palestinienne, et se sont arrangés et entreprirent le départ de leurs armées de Beyrouth trahissant leur engagement: le 10 septembre, les camps de réfugiés étaient à la portée des assassins. Et il s'agit, comme on savait, 2 mois avant l'abandon de Beyrouth par les États-Unis et ses alliés, le 9 Juillet, Ariel Sharon et Bashir Gemayel, d'extrême-droite président du Liban, ont secrètement approuvé l'assaut des phalangistes libanaises aux camps de réfugiés palestiniens. Le piège avait été murement programmé et prêt à servir. Donc, l'armée américaine et ses alliés ont laissé le passage libre à l'armée coloniale israélienne le 10, et tout juste le lendemain, est sorti au grand-jour la nouvelle: que Gemayel a été assassiné, et qui aussi étrangement que cela paraisse, il n'y a pas eu d'enquête, tous les soupçons se sont portés sur les sionistes, dont l'armée franchissait la frontière deux jours après. 

Le 15, avec toutes les accès et sorties fermés, Ariel Sharon et son corps d'armée se sont postés à la terrasse de l'hôtel, 6 étages, un peu comme sur une tribune, juste en face du camp de réfugiés de Shatila Ariel Sharon dirigeait l'opération criminelle contre la population palestinienne.

Cette même nuit, l'armée de l'air israélienne volait jusqu'à l'aube sur les toits des camps de réfugiés provoquant la terreur parmi la population. La direction sioniste sur le terrain communique tôt le matin du 16: "Tsahal contrôle tous les points stratégiques de Beyrouth. Les champs au sein des lesquels sont concentrés les terroristes, nous les avons  entourés et scellés" ; puis l'aviation a commencé à les bombarder et mitrailler systématiquement. Harcelés et sans échappatoire les Palestiniens, cherchaient refuge et étaient mitraillés par les franc-tireurs de l'armée sioniste, disposés stratégiquement. L'Aviation a cessé de bombarder les camps de réfugiés à 17 heures. Après Ariel Sharon de son poste de commandement en face du camp de réfugiés a félicité son général Drori et a donné l'ordre d'entrer dans Sabra et Chatila: «En son temps! On a approuvé l'opération de nos amis », et avec le soutien de Tsahal ont entrés les phalangistes.

Du 16 au 18 Septembre, Ariel Sharon a dirigé les assassins qui ont causé, en trois jours seulement,  de 3.500 à 6.000 morts, auxquels doivent être ajoutés, selon les déclarerions recueillies, ceux qui ont sorti dans des camions, une quantité qui ne peut être déterminée, et que l'on n'a plus entendu parler d'eux ; de la même manière que l'on ne peut pas savoir combien de personnes sont restées sous les décombres des maisons aplaties par les bombardements et les bulldozers avec lesquels dès leur entrée ont a  démolir toutes les maisons qu'ils pouvaient et que les personnes soient dedans, n'était pas leur problème.

Le génocide a fait sursauter les consciences à travers le monde, et les villes se sont remplies de manifestants protestant contre Israël, y compris en Israël même, il y avait de grandes manifestations dénonçant ce crime. Peut-être en raison de la mobilisation générale, comme nous l'avons dit précédemment, l'Assemblée générale de l'ONU et le Conseil de sécurité lui-même ont poussé un cri d'horreur vers le ciel, le discrédit  d'Israël n'était jamais tombé si bas dans l'opinion mondiale, forçant l'Etat déloyal a la déclaration: qu'il allait mener une enquête, enquête dont le but, qui comme d'habitude,  était de faire taire la plainte populaire, puisque le résultat était de déclarer Sharon directement responsable du génocide, mais l'Etat déloyal n'a rien fait de plus, le meurtrier ce n'est allé libre, et même il lui a été accordé un ministre sans portefeuille dans le gouvernement israélien. 




En ces jours su près du jour de Noël, j'aimerais vous dire combien le monde est beau, malheureusement … Si nous étions suffisamment intelligents pour faire le parallèle entre l'action de l'Occident et les actions qui nous déplaisent et que nous condamnons, nous y verrions nos, propres crimes que nous justifions par ailleurs. Nos dirigeants politiques, nos média et ces élites si promptes à fustiger autrui, manquent du minimum de probité qui les empêcherait de nous mentir, de nous manipuler, de nous conduire à la ruine.
Joyeuses fêtes.


C'était le point culminant au temps de l'imposture, des mensonges arrogants, de la  falsification calomnieuse comme nous l'avons vu précédemment, l'ONU, son secrétaire, les représentants des gouvernements occidentaux menés par les Etats-Unis, l'ont réaffirmé lors de l'enterrement du meurtrier, occultant la responsabilité de ce criminel de guerre et tous l'on encensé, tous sauf les pays nordiques.

Mais revenons à Sabra et Chatila; après le retrait des criminels, parmi les premiers à entrer dans Shatila, il y avait l'écrivain Jean Genet, qui s'est a toujours été a coté de ceux luttent pour la grandeur de homme et la justice sociale, a donné le meilleur exemple au service du réveil brutal de la conscience politique devant tant d'ignominie crachant sur le sionisme aux yeux du monde. Il y avait déjà une alarme internationale seulement 7 ans auparavant, la  Résolution 3379 voté par l'ONU dans laquelle le sionisme a été classifié comme une idéologie raciste. Le texte souligne: "Le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale" et l'a déclaré la même nature politique organisationnelle que l'apartheid en Afrique du Sud. Jean Genet a exposé mieux que quiconque dans le document qu'il a écrit intitulé «Quatre heures à Chatila» le sens de cette Résolution, dans son document prend comme témoin a charge: «L'OLP qui a quitté Beyrouth glorieusement dans un navire grec, avec une escorte navale. Bashir Gemayel, se cachant comme il peut, rend visite à Begin en Israël. L'intervention des trois (armées, française italienne et américaine) a cessé le lundi. Le mardi, Bashir Gemayel est assassiné. L'armée israélienne pénètre dans l'ouest de Beyrouth mercredi matin.

Comme venant du port, les soldats israéliens montent vers Beyrouth le matin de l'enterrement Beshir. Du huitième étage de ma maison, avec une longue-vue, je les ai vus venir en file indienne: une seule ligne. ... leur férocité les précédait. Les charriots derrière eux. Ensuite, les jeeps.

Notez que précédemment les armées, impliquées dans la protection de la population palestinienne, américaine, française et italienne, se sont retirés 36 heures avant leur départ officiel, comme si elles fuyaient, à la veille de l'assassinat de Beshir Gemayel: "Tout parait indiquer la préparation du crime qui allait être commis contre les réfugiés palestiniens une fois sans défense, bien qu'Israël s'est engagé devant le représentant américain, Habib, de ne pas mettre les pieds dans Beyrouth-Ouest et surtout à respecter la population palestinienne des camps de réfugiés. [Arafat a toujours, a ce moment-là, la lettre dans laquelle Reagan avait promis la même chose]. Habib avait promis à Arafat de libérer 9.000 prisonniers des prisons israéliennes. Le jeudi, la "Matanza" de Sabra et Chatila commence" ... me dit un écrivain libanais. "Il sera très facile pour Israël de se débarrasser de toutes les accusations. Attendu que les correspondants de tous les journaux européens(*) s'occupent de l'excuser: aucun dira que pendant la nuit de jeudi à vendredi et du vendredi au samedi on parlait hébreux dans Shatila".
(*) Cela n'a pas beaucoup changé, puisque encore aujourd'hui l'action nauséeuse de la plupart ses escrocs perdure…
Et après avoir traversé Shatila, Genêt détaille l'insupportable odeur de corps en décomposition, leur amoncèlement, leur postures dans la mort, leurs blessures en putréfaction ... conformément dès que vous parlez avec quelqu'un qui vous accompagne quelques instants et vous indique, et vous informe de quelqu'un qu'il a connu parmi ceux qu'il voit, vous informe de  la cruauté employée avec une femme, un homme, et fuit  terrorisé.

Certains jeunes indiquent des lieux, chambres, "Venez monsieur, nous nous attendons dehors", "Venez monsieur, venez." L'amoncellement des cadavres sont des lieux d'horreur qui s'interposent a votre passage: "A la fin de cette pièce, une autre porte était ouverte, pas de serrure, aucun verrou. J'enjambais les morts comme des fossés." Les scènes se déroulent sans arrêt et réfléchis: "Au cours de la nuit de jeudi à vendredi, du vendredi au samedi et du samedi au dimanche, personne ne les a veillés, j'ai pensais".

Et Jean Genêt continue en «Quatre heures à Chatila»: «Le lendemain de l'occupation israélienne nous étions prisonniers, mais il m'a semblé que les envahisseurs étaient plus méprisés que craints, causaient plus de désagrément que de peur. Aucun soldat ne riait ou souriait. Le temps n'était pas à jeter du riz ou des fleurs. Depuis que les routes ont été coupées, les téléphones privées de communications avec le reste du monde, pour la première fois dans la vie je me suis senti palestinien et haïssait Israël".

Il marchait pensant à la géographie des camps de réfugiés, dans la position des morts, se demandant s'il ne devenait pas fou s'il n'avait pas trouvé ce jeune homme qui l'a guidé, un homme qui lui a parlé avant à fuir, quelques vieilles femmes se couvrant avec des mouchoirs les voies respiratoires lui ont montré, comme si elles avaient une énorme pierre qui pèse sur le cœur: «Comment communiquer aux parents qu'ils sont partis avec Arafat suite à la promesse de Reagan, Mitterrand, Pertini, de ne pas toucher les populations civiles des camps?".

Derrière ses mots écrits nous les avons rencontré une chanson douloureuse et magnifique, Sabra et Chatila, dont l'auteur, Alberto Cortez, nous émeut à l'entendre chanter son hommage aux victimes de la terreur sioniste dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila, et dénonce l'hypocrisie et la confusion d'esprit de ceux qui ont donné leur personne a leur propre ennemi, comme sont les gouvernements qui font tant pour occulter les crimes d'Israël.

Ecoutez Oiga a Alberto Cortez en “Sabra y Shatila: https://www.youtube.com/watch?v=Wdq77-UH58U


Ramón Pedregal Casanova est l'auteur de “Gaza 51 días”, “Dietario de crisis”, “Siete Novelas de la Memoria Histórica. Posfacios”. Est Président de l'Association Européenne  de Coopération Internationale et Études Sociales. (AMANE)