jeudi 27 avril 2017

Attaque chimique : le rapport qui accable Damas



Il y a un fait imprescriptible qui certifie toutes les manipulations à l'encontre de la Syrie.
En 2011 Roland Dumas, alors Ministre des Affaires étrangères du Gouvernement Mitterrand, c'est vu approché par le Ministre Anglais pour qu'il participe à la coalition qui devait révoquer Bachar el-Assad en lui imputant les pires atrocités. Dans les faits ce qui est reproché au dirigeant syrien c'est d'avantage son opposition à Israël que sa politique.

Dans ces conditions on peut aisément remarquer que ce que fait Jean-Marc Ayrault, c'est la continuation de l'idée germée dans les esprits tordus de 2011.
  






L'attaque chimique sur le village rebelle de Kahn Cheikhoun 
avait fait 87 victimes dont 31 enfants./AFP


La quasi totalité des États autour de la Syrie possèdent les armes et les vecteurs pour lancer une telle attaque:  


Bizarre, vous avez dit bizarre?
L'ONU diligente des commissions d'enquête en Syrie, pour le respect des Doits de l'homme ou les attaques contre la population.  

Mais se sont les  services secrets français qui confirment  que l'attaque au gaz sarin perpétrée contre une localité syrienne rebelle était bien imputable à Bachar al-Assad.

Pire, selon la présidence française à l'issue d'un Conseil de défense. [Jean-Marc Ayrault est un caractère faible  qui s'abaisse à la manipulation] En effet l'emploi de la phrase: "Conseil de défense"  n'est pas anodin, elle rappelle la légitimité du Conseil de Défense de l'ONU, qui de prononce suite a une résolution. A contrario ce Gouvernement ou/et Jean-Marc Ayrault, prend sa décision suite à une brève de comptoir.   

C'est vrai, que la France n'a à aucun moment fourni des armes aux rebelles y compris Daesh, c'est vrai que la France a toujours eu une attitude démocratique dans la Région y compris pour les crimes israéliens.

C'est vrai, que le Gouvernement français y compris la Présidence ont toujours eu une attitude loyale dans la région, dénonçant les crimes commis. Tous sauf les crimes israéliens, bien entendu.

Et qui accuse Damas ? Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères français, collabo et ami d'Israël avec la plupart des socialistes y compris, du Président qui à engagé la France dans des guerres couteuses, quand au même temps il augmentait les charges des français, des guerres qui au prétexte de lutter contre le terrorisme, luttait principalement contre les États qui n'approuvent pas les crimes israéliens.

La France ferait mieux d'être cette nation qui a toujours été, montrant le chemin de la justice humaine mais aussi et surtout sociale à laquelle Le Conseil de la Résistance c'était inscrit.  

Les collabos de la Deuxième Guerre mondiale  ont pris le timon de la France, de manière acceptable lors de l'avènement de Mitterrand, mais depuis Sarkozy et Hollande représentent les néo-collabos.  Pensant, sans doute dans ce qui leur sert de cerveau, qu'en cautionnant  les crimes des descendants des victimes du nazisme, pratiquent la justice…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire