mercredi 14 juin 2017

Emanuel Macron ou l'héritage qui a été imposé à François Hollande



13/06/2017


Alain Minc
En constatant que Alain Minc était un des soutient de la première heure d'Emanuel Macron, je me suis dit: "cet homme (Macron) ne peut pas être celui qui agira avec loyauté et honnêteté pour le bien de la France". Emanuel Macron, le poulain dd Hollande, le Président sortant qui conjointement avec Laurent Fabius (sioniste notoire) avait fait allégeance à Israël et n'avait de cesse (Hollande) d'œuvrer pour une politique guerrière favorisant les intérêts israéliens ou contre ses ennemis, Israël dans sa création et dans son expansion a fait non seulement de ses voisins ses ennemis, mais aussi, tous ceux qui réclament que justice soit rendu à la Palestine. Et la politique de la France en Syrie ne peuvent me contredire. Allégeance, qu'Emanuel Macron, lors de sa visite en Israël, s'est empresse de dévoiler des son engament dans l'élection Présidentielle pour donner aux juifs de France l'indication nécessaire à leur soutien.  La manipulation a été très bien menée, mais les français ne tarderont pas, une nouvelle fois, à regretter leur choix.  

C'est manifestement un manque flagrant d'intelligence collective et de maturité politique.  Même si je reconnais que les médias ont bien travaillé.

L'élimination du Candidat Fillon a été un "must" du genre, lui reprochant non des manquements justiciables, mais des usages moralement inacceptables que l'on pourrait reprocher à la quasi-totalité des responsables politiques. Le coup a été si bien préparé que même l'instance judiciaire qui l'à mis en examen avait été crée par le gouvernement Hollande, le même homme qui s'est conduit avec une perfidie rarement égalée, que seul un être hypocrite pouvait mettre en pratique. La réalité historique n'était pas de dénoncer un candidat indélicat, mais de l'éliminer de la course à l'élection. En sport on appelle cela de l'anti jeu, mais c'est surtout antidémocratique étant donné le but vise est masque par la manipulation exercée. Cette manipulation à laquelle les médias y on consciemment participé. Et pourquoi il fallait éliminer ce candidat? Non par son programme mais parce qu'il avait omis de faire allégeance à la pensée dominante, malheureusement, comme l'affirmait le Général de Gaulle: "les français ne voient pas plus loin que le bout de leur nez". Et apportent la preuve flagrante d'immaturité politique. Car qui peut imaginer qu'un vassal du grand-capital et de la mondialisation qui opprime les peuples peut agir loyalement et honnêtement?   

L'homme est, très souvent, structuré par le pays de sa naissance et sa nationalité. Son histoire est la sienne, son origine ethnique est étroitement liée à ce lieu, la religion est celle de ses parents qu'il accompagne sans se poser de questions (rares sont les défections), un peu comme le folklore régional qu'il intègre au même titre que l'histoire, sans trop remettre en cause sa réalité. Son savoir-vivre dépend de son éducation et son honnêteté de l'exemple que l'on lui aura inculqué.

Ce qui structure un juif n'est pas le lieu de naissance ou sa nationalité, mais son origine ethnique, qu'il place au premier rang des valeurs spirituelles et psychiques, ses valeurs humaines sont étroitement en rapport avec l'ethnie et ses composantes exclusives. La religion et l'ethnie se confondent en une communauté où le pays de naissance ou la nationalité sont secondaires. La communauté (ethnie/religion) aura toujours la priorité sur toute autre considération. De là nait, sans doute, les difficultés rencontrées et par lesquelles les lois spécifiques ont été crées. Cette volonté de différentiation, l'esprit de supériorité (sans doute issue du mythe "Peuple élu") et la satisfaction largement admise dans la communauté de: berner le goï, sont à l'origine du "racisme" appelé (une nouvelle fois de manière spécifique) "antisémitisme". Lorsque la société vit de manière raisonnable ce racisme est inexistant ou imperceptible, cependant lorsque les difficultés sociétales surviennent ces spécificités exacerbent le racisme de l'étranger et dans le cas des Juifs, c'est moins la différence (donc l'inconnu) qui est en cause mais le rapport à ces difficultés.  Un exemple que je connais bien : les Juifs qui vivaient en Catalogne du temps de la Généralitat (Gouvernement Catalan), les Juifs étaient protégés par des lois spécifiques. Pourtant lors de la peste-noire, les habitants avaient des difficultés à se nourrir, quant en même temps les Juifs vivaient dans l'opulence. Il s'en est suivi des affrontements intercommunautaires, qui les ont obligés à s'expatrier".

Mais faisaient-ils réellement parti de la communauté nationale du pays?

Autre exemple: Les Juifs de France, alors qu'ils possèdent les mêmes droits que tout autre citoyen,  ont la possibilité d'avoir la double nationalité Franco/israélienne du seul fait d'être juif.  [On ne peut pas posséder la nationalité française et parce que juif se voir accorder la nationalité israélienne sur simple demande. En termes de Droit la "Double nationalité" est accordée par le mariage ou pour cause familiale, aucun texte de loi n'autorise la "Double nationalité" pour cause de religion ou communauté.] Et on a pu constater le départ vers Israël de français ayant maille à partir avec la loi française et qu'Israël refuse de rendre à la justice française. Dans ces conditions comment faire confiance à un homme politique de confession juive, lorsque poursuivi par la justice il pourra se refugier en Israël en toute sécurité? 

Si je prends l'exemple de M Dominique Strauss-Kahn, il affirmait: "je me lève tous les matins en pensant à ce que je peux faire pour Israël" et je vous rappelle qu'il aurait pu devenir Président de la République! Mattieu Pigasse autre sioniste mondialiste du type Macron, proche de DSK directeur de la Banque Lazzard France, a servi de négociateur de la DETTE entre les banques et la Grèce. Nous avons vu le résultat, mais honnêtement, pouvions-nous nous attendre à autre chose?

C'est Georges Pompidou, ancien directeur de la Banque Rothschild, (d’où est issu Macron) qui fit voter la loi, obligeant l'Etat français à emprunter sur le "Marché" pour ses investissements (routes, écoles, bâtiments publics …) au lieu d'emprunter à la Banque de France a o% d'intérêts, puisque de toute façon ils auraient été à la charge de l'impôt. Ce que veulent les mondialistes, c'est clair, est de prendre les Etats en otage et se rendre maitre du destin de leurs populations en faisant voter les lois qui les obligeront à  emprunter sur le "Marché". Et ce que nous constatons, c'est que les Etats n'empruntent pas uniquement pour leur investissement, mais aussi pour leur frais de fonctionnement. Ce qui est strictement interdit sous la forme de crédit. C'est-à-dire qu'un entrepreneur privé qui agirait ainsi serait immédiatement mis sous tutelle, pour mauvaise gestion et condamné pour abus de biens sociaux. Mais naturellement les "grands de ce monde" (les élites mondialistes et la finance) se satisfont très bien de cet état-de-fait.  

Dans tous les cas, vous pouvez être certain qu'un dirigeant français faisant allégeance à Israël ne se conduira pas avec loyauté envers la France. Cette réalité est valable, actuellement, pour la quasi-totalité des dirigeants du monde occidental, Car derrière cette allégeance il y a l'idéologie mondialiste qui doit placer ses élites à la tête du grand gouvernail du monde.

Et la question de la loyauté d'un dirigeant politique au sein du pays qui l'à vu naitre se pose lorsque cet homme est juif ou sioniste, [(en effet: si tous les juifs ne sont pas sionistes, tous les sionistes ne sont pas juifs) (il faut cependant reconnaître qu'un large % de juifs soutiennent le sionisme)] agira toujours en rapport avec l'intérêt de la communauté ou/et d'Israël. Le niveau moyen d'instruction et plus élevé dans la communauté juive, principalement chez les juifs Ashkénazes, que dans les autres communautés. Instruction, que l'on a tendance à confondre avec l'intelligence et cette dernière avec la ruse. L'on sait que le savoir permet le pouvoir, et, s'il va de pair avec l'honnêteté, il en résulte des décisions intelligentes. Malheureusement, il en va très souvent autrement. En effet: nous sommes les témoins vivants de l'affrontement communautariste qui place la ruse et le mensonge au centre des décisions. Et si l'intelligence permet de faire accepter un concept,  la ruse berne celui qui accepte. Comme disait mon Grand-père par alliance, né allemand: "Pauvre France, Hitler cochon", il pourrait dire aujourd'hui la même chose en remplaçant Hitler par sionisme.

Connaissez-vous un Etat qui, de manière quasi normale, aux yeux de toutes les Grandes Puissances, vole le gaz des palestiniens au large de Gaza, vole son eau, vole ses terres (…) a fait d'une population instruite et pacifique au niveau de culture supérieur à la France à l'époque Ottomane, une population de souffre-douleur pour les variables criminels que sont les juifs-sionistes. Ce que l'on ne sait, c'est que les premiers immigrés juifs en Palestine ont été accueillis comme des frères et c'est avec fierté que ce peuple leur a donné l'hospitalité compte tenu de leur histoire datant de six-mille ans. Oser dire,comme ces colons l'on fait: que cette terre leur appartient, parce qu'elle leura été donné par Dieu (excusez du peu), seul un être ignare et criminel pouvait le dire.

Vous l'ignorez sans doute, mais en Palestine vivaient en bonne intelligence les communautés des trois religions monothéistes. Il a fallu la volonté de voleurs et d'assassins comme il y en a dans toutes les communautés pour, grâce au népotisme qui caractérise la communauté juive, ils parviennent à leurs fins.
Car la chose est quasi entendue.     

Le dénigrement de la communauté musulmane ou les guerres contre les pays musulmans qui n'agréent pas la politique sioniste, est en rapport direct avec les intérêts israéliens. Le dénigrement de la religion catholique, est en rapport direct avec ce que les Juifs, a tord ou a raison, lui reprochent. Ils critiquent le Coran et la religion Chrétienne et particulièrement le Catholicisme, mais pour ceux qui ont lu le Talmud, sait que cette critique est injuste venant de la part des Juifs. Sait-on que dans la religion israélite il y a aussi des pédophiles? Quelle est, dans ces conditions, la différence? La médiatisation, exclusivement la médiatisation, sans compter, mais sans doute avec d'autres tares, il n'y a pas de trafiquants d'organes chez les cures. La mainmise du sionisme et très souvent du lobby juif sur les médias permet la manipulation indécente, à laquelle nous citoyens du monde sommes confrontés au quotidien, autant pour faire justice que pour justifier ses propres injustices… Avez-vous entendu des médias dénoncer les bombardements par l'armée israélienne de civils à Gaza? Non, non et non. Mais vous les avez cru lorsque de manière mensongère vous annonçaient les bombardements des civils syriens, alors que si de civils syriens ont été tues dans ces bombardement, ils l'ont été parce que ces derniers étaient tenus en otage et emprisonnés par les rebelles.

Ce que l'on ne vous a pas dit, c'est que Bachar Al-Assad devait faire face à une guerre civile. Son régime était sans doute autoritaire, mais pas plus que l'Arabie Saoudite, par exemple, et que nous chérissons tant.  Qu'a fait la France, elle a fourni des armes aux rebelles et par là même à l'Etat islamique, vous appelez cela des hommes responsables?   

Depuis plus de trente ans, on ne peut plus avaler les informations tel qu'elles nous sont distillés, il faut chercher par des moyens alternatifs les infirmations et faire la part des choses à moins d'être sur de la source.

Le sionisme, bien que son idéologie soit issue de la volonté d'un ou des membres de la communauté juive, n'est pas liée directement à l'ethnie, ni à la religion juive sa doctrine vise à favoriser l'établissement de la communauté à l'intérieur d'un espace, encore aujourd'hui, non délimité précisément et obtenu par la ruse et le chantage, pour, selon son créateur Theodore Herzl (1897), donner un Etat aux Juifs du monde entier.
J'entends encore aujourd'hui ce juif m'affirmer que la Shoah leur autorise la création d'Israël. Nous savons tous ce que nous devons aux Juifs et le crime contre l'humanité qu'a représenté l'Holocauste, mais soyons sérieux et reconnaissons que la Palestine n'y est pour rien. Que les crimes qui ont été perpètres en Palestine on été imaginés en 1897 à la création du sionisme par Theodore Herzl et la Deuxième guerre mondiale datte de 1939/45.  Prétendre aujourd'hui que la Shoah donne le droit aux Juifs de déposséder les palestiniens de leur pays est une malhonnêteté intellectuelle. 

Jusqu'à la Deuxième guerre mondiale et l'Holocauste, très peu de Juifs avaient adhéré au sionisme, qui depuis sa création avait tenté de fédérer les Juifs à l'idée d'un retour à la "terre promise". Terre promise, mais par qui? On est là dans la mythologie ou le folklore,  le drame contrairement a la religion chrétienne ou à la mythologie (Scandinave, Grecque, Romaine...) c'est qu'un mythe reste un mythe et ne sert d'alibi pour en faire une réalité criminelle, en effet, prétendre puis commette des crimes au nom du mythe de la terre promise par Dieu est un concept irréel, car  si dieu peut vous donner la foi, il ne peut vous accorder un bien matériel.
Il ne viendrait à personne, en possession de ses facultés mentales, de faire d'un mythe une réalité historique. Il ne viendrait pas  à l'idée d'un homme loyal, de dire que les Douze travaux d'Ulysse est une réalité historique! Pourtant c'est ce que les sionistes (juifs ou non)  ont fait en Palestine avec la "terre promise" et "le peuple élu" […]

La spécificité tant réclame par une majorité de juifs est mise au gout du jour par leur soutient inconditionnel au sionisme. En effet, les lobbys juifs tant en Amérique qu'en Europe soulignent la responsabilité de la France ou de l'Allemagne en rapport aux crimes Nazis, mais se rendent-ils compte qu'ils (les Juifs) ont la même responsabilité face aux crimes sionistes en Palestine et les manipulations exercés par les sionistes (juifs ou non) à travers le monde pour faire du mythe "le peuple" élu" la réalité actuelle. [Il faut reconnaître qu'ils en ont les moyens financiers et intellectuels pour corrompre n'importe quel dirigeant économique ou politique pourvu que la cupidité soit un de ses moteurs d'existence.   

=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= 

Ho! Emanuel Macron sera l'égal des Présidents que la France s'est donné depuis trente ans, un peu mieux sans doute que François Hollande ou Sarkozy, mais au fond la finance dominera les débats, les milliardaires seront plus riches, les médias seront le feudataires de leurs riches patrons, les journalistes pour leur majorité des poltrons cupides et les employés se battront pour tenter de préserver leur acquis, qu'ils perdront de toute façon petit à petit, pour ne pas trop réveiller les consciences des populations.

Je ne crois pas à une véritable proportionnelle, les tenants de notre médiocratie ont trop à perdre. Les Syndicats trop épars pour être efficaces. Nous citons souvent l'Allemagne en exemple, mais outre-Rhin il-y-a, la proportionnelle et un syndicat par branche, l'adhésion y est obligatoire et les jours de grève sont payés par le syndicat…

On se plaint qu'en France ça ne va pas, mais faisons-nous tout ce qu'il faut pour que ça marche et SVP ne placez pas le cout du travail, comme étant la cause.  Une Audit se vent, au moins, trois plus cher qu'une Peugeot, pour ne prendre que l'exemple de l'automobile, pourtant Audit se porte très bien.

Ha! Il faudra élire de véritables dirigeants en tous points honnêtes, qui ne fassent pas allégeance à des criminels, quels qu'ils soient, politiques ou religieux. L'honnêteté ne peut s'accommoder de poursuivre les terroristes musulmans et faire allégeance aux terroristes sionistes, de dénoncer la politique Russe et se taire face aux USA ou dénigrer celle de l'Iran et cautionner celle d'Israël […] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire